A la uneDistribution

L’américain Gilt ouvre un store physique: « stratégiquement illisible » pour Jacques-Antoine Granjon

Le site américain de ventes flash Gilt.com va ouvrir un store physique à Louisville dans le Kentucky demain, une opération ponctuelle d’un mois. La réaction de Jacques-Antoine Granjon, le patron de vente-privee.

L’américain Gilt qui s’est lancé en 2007 sur le créneau des ventes événementielles va ouvrir fin juin un magasin outlet à Louisville dans le Kentucky. Une opération qui vise un public très local, Gilt possède en effet un centre de distribution juste à proximité de Louisville.

Véritable amorce d’une stratégie « brick and mortar » ou petit coup de com’ pour le concurrent du français Vente-privee, arrivé sur le territoire américain par une joint-venture avec Amex en 2011 ?

Pour Jacques-Antoine Granjon justement, l’ouverture d’une boutique physique est bien une opération « totalement contraire au processus des ventes événementielles, conçues pour aider les marques à vendre leurs fins de stock par une mise en scène qualitative, une expérience de shopping inédite et un prix agressif ».

Et au passage, de rappeler que le concept des ventes événementielles en ligne lui revient : « Gilt n’est que la copie conforme de vente-privee. C’est très intéressant de voir que pour une fois, ce sont les Américains qui copient les Français! ».

Gilt

« Pour Gilt, les marques ce sont des fournisseurs, ils ont dévoyé le modèle des ventes événementielles, et se sont mis à faire un énorme supermarché événementiel. Le comble, c’est qu’ils ouvrent une boutique… C’est absurde et illisible stratégiquement ! vente-privee a inventé le fait de sortir les produits des bacs, pas de les y remettre ! », déclare J.A.G.

Pour l’heure, Gilt.com parie sur une diversification de son modèle, le pure player amériain ayant récemment élargi ses cibles en affiliant des marques et produits à tarif plein, comme le prêt-à-porter homme Park&Bond par exemple, qui ne propose pas d’articles discountés.

On parle aussi depuis plusieurs mois d’une introduction en bourse pour Gilt, qui revendique pour sa part 5 millions de membres et emploie 1000 salariés.

De son côté, J.A.G valide bien le principe du cross-canal comme l’avenir du commerce, mais tempère  sur le modèle des ventes flash, qui doit rester sur sa ligne pure player: « Je sais aujourd’hui que les stocks doivent se vendre sur internet. C’est en ligne qu’on crée un magasin virtuel, où l’on recrée le désir, où l’on remet de la valeur au produit, où l’on enrichit l’expérience d’achat ».

Qu’on se le dise, vente-privee n’ouvrira pas de store, la stratégie étant de capitaliser sur la diversification de ses verticaux sur lesquels il continue de réaliser de bons scores : le voyage, le vin (meilleur site français de vente de vin online, et 2ème au rang mondial selon l’e-Performance Barometer), et le prêt-à-porter bien sûr. Une diversification qui se poursuit: tout récemment, les clients privilégiés de vente-privee peuvent commander les nouvelles Freebox Crystal et l’offre triple play pour 1,99 euros/mois.

Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

3 thoughts on “L’américain Gilt ouvre un store physique: « stratégiquement illisible » pour Jacques-Antoine Granjon”

  1. Les Outlets sont assez proches du modèle de Ventes-Privées… le côté évènementiel en moins mais dans la même veine en terme de prix et d’acte d’achat.

  2. Ne serait-ce pas plutôt une expérimentation Lean (Build-Mesure-Learn) ? 
    Vu l’engouement pour la philosophie Lean aux US, ce ne serait pas surprenant – et donc avec pour objectif de mesurer et d’apprendre, pour ensuite innover. Evidemment, JAG a une connaissance approfondie des stores physiques puisqu’il vient de là historiquement. 
    En tout cas si c’est une expérimentation, c’est intéressant parce que les barrières entre Digital et Brick&Mortar vont probablement voler en éclat dans les années à venir, notamment grâce au mobile qui fait le lien entre le monde digital et le monde physique. Les acteurs qui se positionneront bien entre ces 2 mondes ou les réuniront seront probablement les géants de demain. Et d’ailleurs un des facteurs de succès de Ventes Privées / JAG est d’avoir eu dès le départ une connaissance approfondie de ces 2 mondes, et d’avoir tjrs su continuer à apprendre des 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This