ActualitéAmérique du nordBlockchain / CryptoFocus

L’app Spedn parviendra-t-elle à populariser le paiement en cryptomonnaie en magasin?

Rendre les cryptomonnaies utilisables dans les magasins physiques est l’un des défis de l’écosystème des monnaies virtuelles. Une entreprise est en passe de relever le défi via une nouvelle application. Appelée Spedn, celle-ci est développée par la start-up new-yorkaise Flexa. En cours de déploiement, l’application prend pour l’instant en charge le bitcoin, l’ethereum, le bitcoin cash et le dollar gemini. Elle est acceptée auprès d’une quinzaine d’enseignes aux États-Unis dont d’importants groupes comme Starbucks, Whole Foods, Nordstrom, Barnes & Noble ou encore Jamba Juice, selon des informations obtenues par Forbes. Au total, une centaine d’autres enseignes devraient suivre d’ici la fin de l’année.

Pour l’instant en version bêta, l’application sera plus largement disponible via l’App Store d’ici la semaine prochaine. Android devrait suivre. Comment fonctionne-t-elle?

La cryptomonnaie est convertie en dollars en temps réel

Côté utilisateurs, ces derniers doivent transférer de la cryptommonaie vers le digital wallet de Spedn. Une fois cette étape effectuée, ils peuvent payer avec leur téléphone via le QR code généré par l’app. Celui-ci est ensuite scannée par le commerçant. Le système développé par Flexa convertit la cryptomonnaie en dollars US en temps réel, et qui servira à payer le commerçant.

La somme correspondante est ensuite débitée du portefeuille numérique de l’utilisateur. À noter que Flexa a également signé un partenariat avec la plateforme d’échanges de cryptomonnaies Gemini, fondée par les frères Cameron et Tyler Winklevoss en 2014. Les actifs numériques déposés sur le wallet Spedn sont ainsi gérés par l’entreprise.

Une transaction transparente pour les commerçants

L’application a été créée sur le réseau ouvert de Flexa qui sert d’intermédiaire entre les commerçants et la blockchain et ne nécessite aucune mise à niveau du point de vente, explique l’entreprise. Flexa utilise sa propre cryptomonnaie, le FlexaCoin, pour sécuriser chaque transaction avant qu’elle ne soit approuvée par la cryptomonnaie correspondante, un processus plus lent. C’est donc Flexa qui assume le risque et la charge de récupérer les cryptomonnaies en utilisant le FlexaCoin comme garantie.

Au-delà de la relative transparence de la transaction pour les commerçants, qui a aucun moment ne sont en contact direct avec les cryptommonaies, ces derniers ont certainement aussi été attirés par la promesse d’une réduction des frais de transaction de 1% à 2% par rapport aux cartes bancaires traditionnelles, reste à voir si les consommateurs suivront.

Mi-avril, Flexa était parvenue à lever un peu plus de 14 millions de dollars via une ICO privée effectuée auprès de Pantera Capital, 1kx, Nima Capital ou encore Access Ventures. Créée en 2018, la société a été fondée par Tyler Spalding, Trevor Filter, Zachary Kilgore et Daniel McCabe.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
Copy link