/ InsidersActualité

[INSIDERS] Face à la polémique, Facebook augmente le salaire des modérateurs de contenu

#SocialMedia: face à la polémique, Facebook augmente le salaire des modérateurs de contenu 

Facebook, qui revendique des dizaines de milliers d’employés dans le monde entier, va augmenter certains de ses salariés américains. Après de multiples scandales liés à la gestion des données personnelles et au traitement de ses employés, le réseau social tente de redorer son image avec un geste en faveur de ses employés les plus précaires. Payés au salaire minimum, soit 15 dollars de l’heure, ces derniers vont voir leur rémunération passée à 20 dollars de l’heure.

Crédit: Facebook.

L’entreprise de Mark Zuckerberg insiste néanmoins sur une catégorise d’employés: les modérateurs de contenu. Ce sont les salariés chargés d’examiner chaque élément de contenu signalé pour violation des normes communautaires de l’entreprise. Plusieurs enquêtes, dont celle de The Verge en février, avaient révélé les conditions de travail épouvantables dans lesquelles les modérateurs évoluent et les conséquences désastreuses qui en résultent sur leur santé mentale. Ces employés précaires ne disposent pas des mêmes privilèges que les autres  de l’entreprise. Pour palier cela, Facebook a annoncé que les modérateurs seront mieux payés selon leur lieu de travail. Les habitants de New York et de Washington gagneront ainsi 22 dollars l’heure minimum, quand les modérateurs basés à Seattle recevront au moins 20 dollars de l’heure. 

#R&D: Microsoft va investir 100 millions de dollars pour créer des centres de recherche en Afrique

Microsoft va d’investir plus de 100 millions de dollars sur cinq ans en Afrique. La multinationale américaine souhaite ouvrir des centres de développement technologiques dans des domaines clés comme l’intelligence artificielle, le cloud computing ou encore la réalité virtuelle. 

Microsoft a d’ores et déjà indiqué que ces premiers centres seront bâtis à Nairobi, capitale du Kenya, et à Lagos, l’une des plus grandes villes du Nigéria. Le géant américain compte bien embaucher des talents locaux, dont 100 développeurs à plein temps d’ici la fin de l’année pour ces deux premiers sites. Microsoft a déclaré vouloir atteindre la barre des 500 employés d’ici 2023.

Crédit: Shutterstock.com

Après avoir ouvert un centre de données en Afrique du Sud en mars dernier, la firme de Redmond a annoncé des partenariats avec des entreprises kenyanes et nigérianes spécialisées dans le cloud, la FinTech, l’énergie ou encore l’agriculture.

Le continent africain attire de plus en plus de grands groupes, à l’instar d’Uber ou Orange.

#Dating: un groupe chinois va céder Grindr, sous pression des Etats-Unis 

AFP – Le propriétaire chinois de Grindr a indiqué lundi son intention de revendre l’application de rencontres pour homosexuels, après des pressions des Etats-Unis qui invoquent des raisons de sécurité nationale. Dans un communiqué transmis à la Bourse de Shenzhen, le spécialiste des jeux en ligne Kunlun Tech a fait savoir qu’il avait signé un accord avec les autorités américaines concernant la vente de l’application d’ici juin 2020. Kunlun Tech avait payé 93 millions de dollars en 2016 pour prendre 60% de Grindr, largement utilisé par la communauté gay à travers le monde. L’entreprise était montée à 100% du capital l’an dernier et prévoyait d’introduire l’application à la Bourse de Shenzhen (sud de la Chine) en 2020.

Crédit: ThomasDeco/shutterstock.

Or, selon des informations du Wall Street Journal publiées en mars, une administration américaine ordonnait à Kunlun Tech de céder Grindr, en raison de craintes de sécurité. Le Comité pour l’investissement étranger (CFIUS) craignait que des utilisateurs américains utilisant l’application ne soient victimes de chantage si le gouvernement chinois exigeait des données à Kunlun Tech. L’organe chargé d’examiner les conséquences sécuritaires des acquisitions de groupes étrangers aux Etats-Unis s’inquiétait d’une loi chinoise de 2017 qui impose aux entreprises du pays de coopérer avec les services de renseignements. Ces craintes ont été amplifiées par la rivalité entre la Chine et les Etats-Unis pour la domination technologique (intelligence artificielle, 5G, Big data), sur fond de guerre commerciale.

Cet accord daté du 9 mai interdit à Kunlun Tech d’accéder à certaines informations d’utilisateurs de Grindr et de transférer des données sensibles à des personnes ou des entités en Chine. Grindr est également tenue de cesser toute activité dans le pays asiatique. L’application fondée en 2009 revendique aujourd’hui des « millions d’utilisateurs quotidiens » gays, lesbiens, bisexuels, transsexuels et queer (LGBTQ) à travers le globe.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This