ActualitéBusinessLes levées de fonds

L’application de kiosque numérique Scoop lève 2,4 millions de dollars

Apps Foundry, éditeur indonésien de Scoop, vient de boucler un deuxième tour de table de 2,4 millions de dollars (1,85 millions d’euros) auprès de Kompas Gramedia, l’un des plus importants groupes média du pays.

Scoop est une application de kiosque numérique qui propose à la vente près de 90% de la presse magazine nationale et une cinquantaine de titres quotidiens. L’application devrait aussi s’enrichir de près de 10 000 ebooks via des partenariats avec les éditeurs de Kompas Gramedia.

Kompas Gramedia est le plus grand groupe de presse du pays et possède 26 journaux, 80 magazines et une trentaine de stations de radio et chaînes de télévision. Kompas Daily, le principal titre de presse quotidienne du pays, devrait être disponible en exclusivité sur l’application selon TechCrunch, qui cite Edi Taslim, le responsable du département numérique du groupe.

Après une première levée de 620 000 euros en décembre 2011 auprès des fonds Gobi Partners et Mitsui Global Investment basés à Shanghai et au Japon, ce deuxième tour de table valorise Apps Foundry à 2,6 millions d’euros. Les fonds levés devraient permettre à l’éditeur de se développer dans le reste de l’Asie du sud-est en Malaisie, Thaïlande ou encore au Viet-Nam.

En novembre dernier, l’application française de kiosque numérique Lekiosk attirait l’attention des investisseurs en levant 5,6M€ auprès de CM-CIC et CDC Entreprises.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’application de kiosque numérique Scoop lève 2,4 millions de dollars
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer