ActualitéAsieBusinessTech

Le business des applications de vidéos en pleine effervescence en Chine

Les applications d’édition de courtes vidéos ont le vent en poupe en Chine. Les quatre principales plateformes du pays comptaient 582 millions d’utilisateurs en mars, selon les chiffres de QuestMobile. Cela représente plus des trois quarts des utilisateurs de l’Internet mobile du territoire, comme le fait remarquer un article du Financial Times.

Les utilisateurs de téléphones mobiles en Chine se sont donc appropriés ce mode d’expression pour diffuser des vidéos mobiles sur leur vie quotidienne, des tutos ou tout simplement en consommer. Et les géants de la tech chinoises, Baidu, Alibaba, Tencent veulent leur part du gâteau. Ces derniers ont ainsi multiplié les investissements dans le secteur.

Le succès de Douyin

Les géants chinois de la tech ne sont pas des novices dans le secteur des applications de création de courtes vidéos mais le succès de l’application Douyin (Tik Tok en Europe) semble avoir relancé la compétition. Douyin permet de créer des vidéos et d’en diffuser en direct. Elle appartient à l’entreprise chinoise Bytedance (également propriétaire de Musical.ly). Selon Sensor Tower, c’est l’application qui a été la plus téléchargée sur l’App Store au premier trimestre 2018. Elle a réussi à attirer 124 millions d’utilisateurs mensuels en 18 mois.

Vidéo et intelligence artificielle

Les géants chinois réagissent. Alibaba vient par exemple de dévoiler son outil de création vidéo Aliwood dans lequel il a injecté de l’intelligence artificielle. Celui-ci s’adresse aux commerçants qui utilisent son site d’e-commerce Taobao. Cet éditeur tire des texte et des images clés de la page d’un produit pour créer en moins d’une minute une vidéo de 20 secondes avec de la musique. Les marques peuvent ainsi l’utiliser pour faire leur promotion.

De son côté, Tencent a annoncé plus tôt son intention d’investir pour renforcer son application vidéo Weishi. En ce qui concerne Baidu, son service de vidéo streaming, iQiyi, a levé 2,3 milliards de dollars lors de son introduction en bourse sur le Nasdaq en mars. La plateforme se sert également de l’intelligence artificielle pour découper ses contenus en courtes vidéos adaptées à une utilisation sur smartphone. À voir à qui appartiendra le prochain gros succès.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
Le business des applications de vidéos en pleine effervescence en Chine
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom