ActualitéCrowdfundingRetail & eCommerce

L’e-commerçant chinois JD.com se met au crowdfunding pour start-up

Après Alibaba et Baidu, c’est au tour de JD.com de lancer sa plate-forme de crowdfunding. Celle-ci sera dédiée au financement de start-up, contrairement à celles de ses concurrents, davantage centré sur le financement de jeux, de films et de programme TV. D’autres sites dédiés au financement de start-up existent déjà en Asie, comme CTQuan, mais l’ampleur de son réseau est moindre par rapport à celui de JD.com.

Le groupe compte se différencier en mettant en place des services complémentaires à destination des start-up: un hébergement à distance (JD Cloud), des outils financiers, des conseils sur le plan du management et du marketing… Comme le proposent des fonds d’investissement classiques du type ZhenFund, Capital Today ou encore Sequoia Capital. JD prendra lui même une participation dans chaque projet, mais ne précise pas de montant.

Ce nouveau projet fait suite au lancement de Coufenzi, un premier essai de site de crowdfunding lancé en juillet 2014 par JD.com. Jusque là, les projets financés par ce biais on totalisé l’équivalent de 41,9 millions d’euros.

JD.com s’est introduit en Bourse en mai 2014. L’e-commerçant avait levé 1,8 milliard de dollars sur le Nasdaq à cette occasion.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’e-commerçant chinois JD.com se met au crowdfunding pour start-up
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr