AsieBusinessLes contributeurs

Le scandaleux piratage des projets Kickstarter

Internet est une jungle, ça, on le savait déjà. Après le vol de données, le vol des contenus, voici désormais le piratage de projets Kickstarter. Une société allemande, du nom de Hirams Trade GmbH, a en effet mis en oeuvre un projet totalement sordide: copier les projets Kickstarter les plus innovants, et proposer des clones des produits issus de ces projets, à des tarifs plus élevés, et dans des conditions de vente totalement obscures. Tout cela, bien sûr, au mépris des règles de respect de la propriété intellectuelle ou des brevets éventuellement déposés par les inventeurs. En voulez-vous la preuve? Voici deux exemples, qui risquent bien de ne pas être les seuls.

Le premier exemple, c’est celui du Lamzac proposé par Fatboy. Nos experts en copiage en ont tiré un clone, appelé Laybag. Cherchez la différence. On en parle d’ailleurs sur le blog Cuboak.

Le Lamzac

lamzac

Le Laybag

laybag

Troublant, n’est-ce pas? Mais ce n’est rien par rapport avec ce qui va suivre. Regardez-bien ces deux parapluies, dont le système de fermeture original vous évite de vous mouiller. Voici l’original, appelé Kazbrella, et sa copie, appelée Suprella. Aujourd’hui, le Kazbrella a pratiquement disparu, tué par l’audience dont a bénéficié son concurrent, vendu même sur Amazon.

Le Kazbrella

Le Kazbrella

Le Suprella

Le Suprella

Et pour finir en beauté, voici le Woollip, un coussin de voyage révolutionnaire dont je vous ai déjà parlé, et son clone, le Pockindo. Ici, nos sombres copieurs ne se sont pas foulé, et ont purement et simplement pompé les images de Woollip sur le site Kickstarter, y compris les vidéos de démonstration… sans oublier de gommer, au passage, le logo du Woollip.

Le Woollip

Le Woollip

Le Pockindo

Le Pockindo

La démo Woollip

La-demo-Woollip

La démo Pockindo

La-demo-Pockindo

En cherchant via whois qui a déposé les noms de domaine pockindo.com, suprella.com et laybag.com, on tombe sur l’enregistrement suivant:

kickstarter

Que conclure de cela? Voici quelques pistes:

  • Protégez vos inventions. Si vous envisagez de vous lancer sur un financement participatif du type Kickstarter ou Kisskissbankbank, vous êtes désormais prévenus. Des individus peu scrupuleux viennent sur ces sites pour piller les innovateurs et les concurrencer … avec leurs propres produits. Rien de neuf sous le soleil, le plagiat a toujours existé, et je suis certain que quelques brillants inventeurs se sont déjà faits voler de cette manière. Internet ne fait que rendre le méfait plus facile, d’une certaine manière.
     
  • Vous, backers et supporters de tous ces produits innovants, vous devriez vous organiser et lutter contre ces pratiques, par exemple en dénonçant ces copies illicites, en dénonçant leurs pages de fan, qui se développent sur le peu d’informations dont disposent les futurs acheteurs.
     
  • Et vous, futurs acheteurs, avant de faire de la pub pour un produit qui vous paraît innovant sur les réseaux sociaux, assurez-vous de sa véritable originalité.

 

A bon entendeur…

Article initialement publié sur le blog d'Hervé Kabla

[tabs] [tab title= « Contributeur »]

herve-kablaDepuis 2008, Hervé Kabla dirige be angels, l’une des premières agences dédiées à l’accompagnement des entreprises sur le digital et les médias sociaux, qu'il a créée avec Deborah Elalouf et Myriam Carville. 

Hervé Kabla est depuis janvier 2015 expert APM. Il est également l'auteur de plusieurs ouvrages dont La communication digitale expliquée à mon boss ou encore Les médias sociaux expliqués à mon boss.

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: 

 

Tags
atelier-platform

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

11 thoughts on “Le scandaleux piratage des projets Kickstarter”

    1. Là c’est un projet Kickstarter qui date de mars 2016 sur un brevet de mars 2015… Pas vraiment besoin de ça pour prouver l’antériorité.

  1. ils ne font que reprendre le bon exemple de rocket internet qui a créé des copycat de tous les sites e-commerce efficaces..et ca a marché et c’est légal.

    1. La c’est pas du tout légal. Produit sous brevet, utilisation des contenus, parasitage commercial…

      1. Mon propos n’est pas sur la légalité de la chose, mais sur le fait que les copycat sont une spécialité fort lucrative car assez peu risquée , donc avec de l’avenir, malheureusement. Donc toutes les bonnes idées sont fort susceptibles d’être copiées :(

  2. Encore une demonstration que l’idee pure, n’est rien sans une bonne execution.
    Loin de moi l’idee de defendre cette societe, mais si la qualite est au rendez-vous, les consommateurs sauront s’y retrouver.

    1. Pas sur du tout.. les gens vont au prix … la qualité c’est complexe, ca prends du temps et ca coute.

  3. Tiens ça me fait penser au jeu américain Cards Against Humanity qui s’est fait copier en France par Blanc Manger Coco et Limite-Limite, alors que le jeu de base peut être télécharger gratuitement en plusieurs langues sur le site officiel. Tout simplement honteux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This