ActualitéRetail & eCommerce

Le shopbot féminin Mafringue.com lève 300 000 euros

Il se définit comme « le premier shopbot français dédié à la mode ». Mafringue.com a été lancé ce jeudi 29 août, après une récente levée de fonds de 300 000 euros.
Parmi les investisseurs, privés pour la plupart, Denis Fayolle, qui est le fondateur de lafourchette.com, et une de ses anciennes collaboratrices, Aurélie Daveau. Les autres sont « des passionnés », nous confie celle-ci par téléphone.
Capture d’écran 2013-08-29 à 15.49.30
Le comparateur de vêtements a déjà noué une vingtaine de partenariats avec des marques vers lesquelles elles renvoient seulement au moment de l’achat du vêtement… « Pas comme sur certains shopbots où vous cliquez sur le vêtement et vous atterrissez tout de suite sur le site marchand », assure A. Daveau.
Le site revendique aussi un moteur de recherche unique mis au point par Denis Fayolle lui-même. Il se base sur une trentaine de critères (matière, ceinture ou non, bretelles etc.), de telle sorte que « l’e-shopeuse trouve plus rapidement qu’ailleurs ce qu’elle est venue chercher ». Le site comporte enfin un volet social, où les acheteuses peuvent partager leurs achat et recommandations.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. eljib nan ms ça l’air pas mal, j’aime bien l’idée de pouvoir poster son look!

  2. « elles renvoient seulement au moment de l’achat du vêtement. Pas comme sur certains shopbots … »
     
    Qu’est ce que l’utilisateur y gagne ? si ce n’est un clic en plus pour voir deux pages produits au contenu similaire … pas forcément user-friendly

Le shopbot féminin Mafringue.com lève 300 000 euros
Loi Avia, Twitter : La régulation des plateformes numériques au coeur des débats
Navigation: des drones au cœur du nouveau système anti-mines franco-britannique
[Webinar] Les 6 clefs pour optimiser sa gestion de contenu en entreprise
Après son accrochage avec Twitter, Trump veut limiter la protection dont bénéficient les réseaux sociaux
Innovation frugale : comment mieux innover avec moins de ressources
Tesla autorise Elon Musk à réclamer près de 775 millions de dollars pour sa première paie
Copy link