ActualitéBusinessMediaTech

L’éditeur social NowThis rebranche son site internet, 3 ans après sa fermeture

Le retour du site web

Serait-ce dans les vieux sites web qu’on fait finalement les meilleures soupes ? C’est en tout cas un mouvement étonnant que vient d’opérer NowThis, connu pour être un des pionniers du média millenial et précurseurs de la vidéo sociale – ce format carré et sous-titré, désormais bien connu, registre importé et familiarisé en France par Brut. Ce mercredi, NowThis, propriété de Nine Media Group, a mis en ligne… un site web, déclenchant par la même occasion l’ironie de certains observateurs.

Pivot 100% social en 2015

En 2015, NowThis avait éteint son site en propre pour passer sur un mode de distribution 100% social, une stratégie ensuite adoptée en France par Minute Buzz en octobre 2016. Le site web n’était plus identifié comme une destination prisée des millenials, ces derniers ne faisant que «snacker» leurs contenus par voie sociale, ringardisant de fait le site internet.

Le virage social de NowThis en 2015

NowThis affirme cependant que l’entreprise travaille à cette résurrection depuis six mois et qu’elle est dans la droite logique de la croissance de l’entreprise. Athan Stephanopoulos, président de NowThis, déclare ainsi à Business Insider : « Nous avons décidé de fermer notre site, parce qu’à l’époque il était difficile pour un éditeur de diriger de l’audience vers un site web, et d’autant plus pour un nouvel entrant. Depuis, notre audience, nos volumes et catégories de contenus ont beaucoup grossi, et cela fait désormais sens d’héberger tout ce travail formidable sous l’ombrelle d’un site web. »

Pour Stephanopoulos, le website est finalement un canal apprécié des annonceurs, parce qu’ils peuvent s’y adosser. NowThis Studios, qui produit du brand content pour l’éditeur, vient par exemple de développer NowThis Food avec Campbell’s.

Réaction des éditeurs face au nouveau newsfeed

Difficile malgré tout de ne pas y voir un lien de cause à effet avec l’annonce très commentée du changement d’algorithme sur le newsfeed de Facebook, privilégiant les contenus des individus au détriment de ceux des marques et des médias. Depuis plusieurs mois, au gré des différents tests et annonces de Facebook, la tension était palpable chez les éditeurs, notamment ceux qui se reposent massivement sur la plateforme sociale pour tracter leurs activités. Pour les médias (et pour les marques tout court), la question de la dépendance aux médias sociaux en général, et à Facebook en particulier, est désormais prégnante : on sait désormais que du jour au lendemain, les règles du jeu imposées par ces acteurs sont susceptibles de changer. La semaine dernière, BuzzFeed a ainsi acheté des espaces publicitaires destinés à rediriger les lecteurs directement vers son application mobile.

Crédit : BuzzFeed

Il ne s’agit pas encore d’un retournement « anti-social » à proprement parler, puisque NowThis se présente toujours comme un média distribué et a fait un mois de décembre record sur les médias sociaux. La décision est cependant révélatrice d’un nouvel état d’esprit chez les éditeurs qui, après d’être reposés sur la manne sociale pour surmonter la crise qui traverse l’industrie des médias, se rendent compte que ces plateformes ne font pas seulement partie de la solution, mais aussi du problème.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer Decode Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This