A la uneActualitéBourseBusinessComFinTechInvestissementsLes ExpertsManagement

L’entrée en Bourse: un pas de géant pour un CEO

Le 29 juillet dernier, Talend, une société de logiciels d’intégration de données, créée à Paris en 2005 par deux brillants co-fondateurs français, Bertrand Diard et Fabrice Bonan est devenue une société cotée en bourse sur le NASDAQ. Même si aujourd’hui son siège opérationnel se situe en Californie, Talend est devenue l'une des très rares entreprises technologiques françaises à être entrée en bourse sur le marché boursier américain.

En tant que président du conseil d’administration de la société, et investisseur privé avec Balderton, j'ai eu la chance de partager le devant de la scène avec l'équipe lors de la cérémonie d’introduction sur le Nasdaq. J’ai ressenti une grande fierté en voyant les lettres «TLND» apparaître sur le téléscripteur du Nasdaq pour la toute première fois et je me suis revu au même endroit vingt-deux ans plus tôt, pour l’entrée sur le marché de mon entreprise, Business Objects.

On parle fréquemment des introductions en bourse comme des «sorties», comme des fins de parcours. Il s’agit en effet d’un point culminant de l’existence d’une entreprise; pourtant, ce n’est en aucun cas la ligne d’arrivée d’une course de vitesse, mais plutôt le début d’un marathon.

Devenir une entreprise côtée est un rite de passage, de la jeunesse à l'âge adulte. Il s’agit d’une nouvelle phase marquante dans la vie de la société. Du jour au lendemain, elle passe soudainement sous le feu des projecteurs.

Ce chapitre le plus récent dans l'histoire de Talend m'a rappelé ma propre expérience en tant que CEO d'une entreprise côtée pendant 12 ans, combien mon travail avait radicalement changé du jour au lendemain; et comment, à bien des égards, je n’étais pas préparé pour l’ampleur du changement à venir.

Ces réflexions m’ont incité à écrire une lettre à Mike Tuchen, CEO de Talend, que vous pouvez trouver ci-dessous.

 

Cher Mike,

Félicitations pour cette superbe première journée de cotation, et pour tout ce que tu as accompli sur le chemin de l’introduction en bourse de Talend.

Je suis sûr que tu as bien conscience que ta mission en tant que CEO vient de changer pour toujours. C’est excitant et tu es maintenant sous les projecteurs. Pour te préparer à ce nouveau chapitre de la vie de ta société, j’ai pensé qu’il serait intéressant de partager avec toi un certain nombre d’enseignements que j’ai appris, en espérant qu’ils te seront utiles…

 

Le cours de l’action, cette chose à la fois merveilleuse et horrible

Voir le cours de son action défiler sur les écrans pour la première fois procure une sensation indescriptible, et on peut être tenté de l’observer constamment. Mais l’attrait de la nouveauté finit par disparaître. Surtout quand les parties prenantes au cœur de l’entreprise commenceront à scruter en permanence le cours de l’action comme un critère de ta propre performance en tant que CEO.

Ce ne sont généralement pas les membres du conseil d’administration qui commenceront à être nerveux à la vue du cours de ton action, que ce soit à la hausse ou à la baisse, car ils ont déjà vécu cette situation. Mais plutôt les membres de ton équipe et l’ensemble des employés qui vont dorénavant suivre les mouvements du cours.

Sensibilise-les sur les variations du prix de l’action: il s’agit d’une expression de la valeur de l’entreprise sur le long terme, mais en aucun cas un indicateur de performance au quotidien. Sa valeur variera en fonction de facteurs extérieurs à l’entreprise: fluctuations du marché, perspectives économiques, instabilité politique, fluctuations monétaires, résultats des concurrents… la liste est interminable.

Et donc, alors qu'il est bien sûr excitant de voir le prix de son action réagir positivement à des annonces positives, tu devrais probablement éviter les célébrations lors des montées du cours, ou bien sinon les observateurs exigeront des explications de ta part lorsque le cours de l’action ira dans le mauvais sens.

Fais savoir à tes employés et managers qu’ils ne doivent pas s’attendre à de grands bouleversements lors des fluctuations à la baisse de l’action. Tout le monde doit rester focalisé sur l’activité de la société. En cas de bonnes performances sur la durée, le cours de l’action finira immanquablement par refléter la réussite de l’entreprise.

 

Être public, c’est être public

Tu dois désormais avoir récupéré de l’énorme travail de communication d’informations lié à la réalisation du prospectus d’introduction en bourse. Tout ce qui précédemment était seulement discuté en privé dans les réunions à huis clos est dorénavant soigneusement détaillé dans ce document de 200 pages. Non seulement les aspects financiers, mais tout ce qui touche à l’entreprise: les produits, les clients, les risques associés au développement de l’entreprise, jusqu’à la rémunération des dirigeants.

Ce niveau de transparence est dorénavant la «normalité». Les sujets qui étaient autrefois des conversations privées entre le CEO, le CFO et le conseil d'administration, sont maintenant de notoriété publique.

Chaque trimestre, tu publieras les résultats de Talend à Wall Street. Au lieu d’une revue privée avec le conseil d’administration, tu devras désormais publier un communiqué de presse détaillé et te préparer à une conférence téléphonique de deux heures avec des dizaines d’analystes bien préparés. La retranscription de cette conférence sera accessible à tous. Les performances de l’entreprise seront observées dans les moindres détails, et même le ton de ta voix sera analysé.

Les investisseurs privés sont habitués à des résultats qui ne respectent pas complètement les objectifs prévus. En revanche, les investisseurs institutionnels ont peu de tolérance pour le moindre écart, même pour quelques centimes en moins sur les prévisions de bénéfices par action. De mauvais résultats, ou même de bons résultats avec des prévisions revues à la baisse, feront chuter l’action. On dit souvent qu’il faut six bons trimestres pour se relever d’un seul mauvais trimestre.

Établir des prévisions est une des choses les plus difficiles à maîtriser. Tu devras fournir des estimations, tout en prenant garde au «consensus» estimé par les analystes. Celui-ci sera plus élevé si tes estimations sont trop basses. Mais si l’entreprise n’atteint pas le niveau du consensus des analystes le prochain trimestre, l’entreprise en paiera les conséquences, même si les résultats sont au-delà de tes propres prévisions.

L’enseignement clé ici est d’appliquer une prudence dite «réaliste». Et une communication directe. Donne une vision conservatrice mais réaliste de tes résultats, et focalise tes investisseurs et la communauté financière, sur les quelques éléments essentiels de ton développement et qui importent vraiment.

 

Tes actionnaires et les membres de ton conseil d’administration ne seront plus jamais les mêmes

Beaucoup de CEO d’entreprises non-côtées sont proches de leurs investisseurs privés, et en considèrent certains comme des mentors. J’espère que nous, investisseurs de la première heure et membres de ton conseil d’administration, avons apporté notre pierre à cet édifice. Cependant, au cours des années à venir, la plupart d’entre nous céderont la place à un conseil constitué de membres indépendants. À leur tour, ils auront le devoir de représenter les intérêts des actionnaires, et de continuer à exercer une bonne gouvernance de l'entreprise.

Au sein de Business Objects, j'ai eu la chance d'avoir un conseil d'administration de tout premier plan, qui m'a soutenu, mais m'a également challengé de manière constructive. J’ai appris énormément d'eux. J'espère que tu auras cette même chance.

Prend le temps de choisir un conseil d’administration formé d'individus expérimentés avec une expertise et de milieux différents. Ils sauront te challenger et te soutenir également. Mais surtout, choisis des gens qui auront le temps de s’impliquer.

Prend également le temps de t’occuper de tes actionnaires institutionnels. Ils t’ont confié près de 100 millions de dollars lors de l’introduction en bourse. Tisser des liens étroits et communiquer ouvertement et régulièrement avec eux sera la clé pour t’assurer de leur confiance. J’ai vécu cela à travers les interviews des analystes et des équipes techniques des actionnaires, cela peut te fournir de grands enseignements sur ce qui compte réellement pour ton entreprise.

 

Constitue une équipe de management de première classe

Alors que tu plonges aujourd’hui dans le grand bain des marchés côtés, tes priorités vont changer. Tu feras moins de gestion et davantage de stratégie. À l’échelle de l’entreprise, tu apparaitras plus comme un chef d’orchestre, et moins comme un gestionnaire.

Cela signifie que tu devras te reposer sur ton équipe de direction encore plus que dans le passé.

Une partie de ton travail a été et continuera à l’être de t’entourer «de gens meilleurs que toi». Disposer d’une telle équipe est essentiel à la réussite d’une entreprise post-IPO.

Au cours des dernières années, j’ai été très impressionné par la façon dont tu as su t’entourer. Tu as construit une équipe fantastique qui va développer l'entreprise pendant encore de longues années.

Bâtir et diriger une équipe hautement fonctionnelle est l’expérience la plus gratifiante qui soit pour un CEO. Avoir une confiance totale, profiter d’une coopération complète et être tous alignés sur des objectifs clairs et cohérents est une sensation magique. Apprécie ce précieux équilibre à sa juste valeur, car il s’agit de ton principal atout.

 

La culture d’entreprise ne doit pas nécessairement changer

Quand l’entreprise compte 500 personnes, les employés se souviennent avec nostalgie de l'époque où il n'y en avait que 100, quand tout le monde se connaissait et que les décisions pouvaient être prises en quelques minutes. Quand Talend passera à 2000 personnes, vous vous remémorez les bons souvenirs de la période où vous étiez «seulement» 500. Une introduction en bourse annonce généralement une nouvelle phase de croissance. Ce cycle va donc probablement se perpétuer.

Trop souvent, les entreprises ont tendance à devenir plus lentes, moins agiles et moins performantes à mesure qu’elles grandissent. Leurs prises de décisions paraissent plus opaques, et les salariés sentent parfois une distance entre eux et leurs dirigeants.

Tu peux changer cela en t’assurant que ton entreprise reste agile en tenant tout le monde très informé et en laissant suffisamment de part à l’autonomie et à la prise de décision individuelle. Néanmoins, cela nécessite des efforts, de l’attention et du temps de ta part. Communique encore plus que d’habitude, assure-toi que la structure de ton organisation ne restreigne pas ton personnel, instaure des traditions et coutumes unissant tes équipes et reste proche d’eux.

 

Profites-en

Être CEO d’une entreprise côtée en bourse est une aventure des plus excitantes. Cela implique bien entendu de grandes responsabilités, mais il s’agit également d’un voyage passionnant. L’entreprise est aujourd’hui sûr de bons rails. Tu lui as donné une puissance financière importante et un accès aux marchés. Tu lui as donné une visibilité sans précédent. Tu lui as offert les moyens de faire des acquisitions si besoin.

Profite de chaque instant. Félicitations pour avoir fait entrer ta société dans ce club réservé, et bonne chance pour les nombreuses années à venir.

 

[tabs] [tab title= « A propos »]

bernard-liautaud-2016

 

Bernard Liautaud est le directeur du fonds Balderton Capital et le fondateur de Business Objects. 

 

 

 

[/tab] [/tabs]

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This