A la uneActualitéEurope

Les champions du numérique veulent faire revenir les entrepreneurs en France, y arriveront-ils?

L’attrait de l’étranger aux yeux des futurs expatriés français ne faiblit pas. Avec 1,6 million de Français inscrits au registre des Français établis hors de France à la fin 2014, les départs se poursuivent à un rythme régulier, avec une croissance d’environ 2% par an. Avec les non-inscrits, le nombre réel de Français hors de France se situerait même plutôt entre 2 et 2,5 millions, selon le ministère des Affaires étrangères.

Or, parmi ceux qui prennent le large, ce sont d’abord des profils qualifiés. 73% d’entre eux eux disposent ainsi d’un diplôme allant de bac+1 au master. «À l’heure où la France a besoin de ses forces vives pour relancer sa machine économique, notamment par la création d’entreprise et la recherche-développement, il est donc pertinent de se poser la question d’une éventuelle fuite des talents et des « cerveaux», s’inquiétait même la CCI Paris Ile de France dans un rapport de publié en mars 2014

47% des expatriés n’ont pas décidé de leur retour

Plus inquiétant, sur l’ensemble des Français expatriés, 47% n’auraient toujours pas pris de décision quant à l’échéance à laquelle ils pensent revenir en France, et 17% déclarent «jamais».

Et la tendance devrait se poursuivre. Le rapport souligne, en se basant sur une étude de Deloitte, l’engouement des jeunes Français diplômés pour l’international. Ainsi, 27% d’entre eux estimaient que leur avenir professionnel se situait à l’étranger en 2013, contre seulement 13% en 2012. Pour les profils techniques, des plateformes comme TechMeAbroad proposent même de les aider à trouver des employeurs qui sponsorisent leur visa de travail. L’initiative leur permet ainsi par exemple de trouver un poste en or d’ingénieur au coeur de la Silicon Valley. 60 000 Français habiteraient actuellement dans la baie de San Francisco, dont plus de 10 000 qui travailleraient dans le secteur «high tech», selon le consul de France à San Francisco, cité par Le Monde

Autre zone convoitée par les jeunes et par les entrepreneurs, Londres et sa «Tech City», connues pour attirer de nombreux entrepreneurs Français, notamment dans le secteur technologique. Dans un brin de provocation, le Premier ministre britannique David Cameron annonçait même, en 2012 vouloir «dérouler le tapis rouge» aux entreprises françaises.

«Reviens Léon», le mouvement qui veut faire revenir les entrepreneurs

Face à de telles sirènes, est-il possible de convaincre les Français expatriés de revenir au pays? C’est en tout cas l’objectif que s’est fixé le projet «Reviens Léon : on innove à la maison». En clin d’œil à une publicité de Panzani des années 1980 -. Le programme, dont fait partie une dizaine de poids lourds de l’entrepreneuriat français, propose sur son site une série de fiches pratiques pour aider les entrepreneurs à revenir dans l’Hexagone, mais aussi des offres d’emploi à destination des salariés. Il promet aussi de s’occuper des formalités fiscales ou douanières au moment du retour.

«Il y a en ce moment en France un souffle créatif inédit. Et la France est, aujourd’hui, l’un des terreaux entrepreneuriaux les plus fertiles en Europe et dans le monde», déclarent les fondateurs du mouvement dans une tribune au Monde. Parmi les signataires, on retrouve essentiellement des entreprises phares de l’écosystème numérique français, comme CriteoBlablacarSigfox, My Little Paris, Michel et Augustin ou encore Showroomprive. Ils estiment que 3000 postes sont à pourvoir dans les start-up françaises en 2015. Plusieurs conférences sont d’ailleurs prévues pour séduire en direct à San Francisco et à Londres au début de l’été. Reste à savoir si cette diplomatie portée par des entreprises privées portera ses fruits.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Lire aussi : Pour les entrepreneurs étrangers en France, le «French Tech Ticket».

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “Les champions du numérique veulent faire revenir les entrepreneurs en France, y arriveront-ils?”

  1. Bah tiens, ils vont devoir faire un peu plus pour nous faire rentrer en France. Je suis en train d’écrire un article sur les différentes aides pour les startups en Australie. Je l’enverrai à la rédaction dans quelques jours

  2. Oui oui revenez en France ! On vous promet d’installer des boites noires sur vos serveurs et on est en pleine étude pour taxer votre bande passante ! Sérieusement avant de vouloir les faire revenir faudrait peut être essayer de garder ceux qui comptent partir, et ils sont légions comme le soulève l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This