A la uneActualitéMarketing & CommunicationMedia

«Les directions marketing font plus confiance au programmatique»

Frenchweb: Webedia a pris des participations dans votre société. Qu’est-ce que concrètement la data peut apporter aux achats médias? 

Yohann Dupasquier, CEO de Tradelab  : Ce partenariat permet aux outils de ciblage de Tradelab d’être alimentés en temps réel par une data fraiche, transparente, et qualitative, or noir de l’achat média programmatique. Second acteur média digital français, le groupe se concentre sur des verticales à forte valeur ajoutée (Cinéma, Gaming, Cuisine, Glamour et Voyage), avec des médias tels que AlloCine, Jeuxvidéo.com, 750G, PurePeople ou encore EasyVoyage.

L’évolution sectorielle est majeure, tant le reach est important et les possibilités de ciblage exponentielles. Tout est possible et nous avons une granularité totale d’analyse des parcours utilisateurs.

Au total, pas moins de 46% de la population française passe mensuellement sur les pages des sites du groupe Webedia ; une audience que nos clients peuvent retoucher sur l’ensemble du web et des environnements in-app, en exclusivité via notre plateforme d’achat.

Quelles verticales d’annonceurs sont particulièrement sensibles à ce rapprochement?

Evidemment, les annonceurs des secteurs verticaux du Cinéma, le Gaming, Cuisine et Grande conso, le Glamour et le Voyage sont les premiers sensibles à l’offre d’extension d’audience proposée par Tradelab & Webedia. Néanmoins, la transversalité des verticales de publishers offerte par le groupe, permet de recouper les segments de ces différents sites emblématiques, pour adresser une très large portion d’annonceurs non captifs. Toute la technologie – et donc tous les annonceurs Tradelab – profitent de cette data exclusive via une segmentation granulaire des profils d’internautes, permettant une personnalisation toujours plus efficace. Enfin, l’internationalisation du groupe permet également à Tradelab de conserver cet avantage compétitif à l’étranger (Allemagne, Italie, Espagne, Turquie, USA, Brésil et Moyen Orient).

Le programmatique a-t-il atteint un stade de maturité au sein des entreprises?

Le programmatique connaît une croissance forte, saine et soutenue dans le temps ; Magna Global estime à ce titre que le programmatique représentera 56% des investissements display en France en 2017, une tendance déjà avérée aux US avec 55% des dépenses effectuées en programmatique en 2015, et 63% estimés en 2016 (selon eMarketer).

Cette évolution est néanmoins logique, compte tenu de la promesse du mode d’achat en terme de ciblage et de visibilité, du développement des nouveaux canaux (TV, radio, affichage) et de l’avancée vers plus de transparence.

Vivant cette révolution de l’intérieur, nous constatons effectivement l’accroissement de la part des budgets média accordés au mode d’achat, qu’il s’agisse d’open action (RTB) ou de private marketplaces (Deals) ; mais aussi une prise de confiance grandissante au sein des directions marketing sur le programmatique, accompagnée d’une montée en compétences rapide chez l’annonceur. Ces évolutions favorisent notamment l’émergence du branding en programmatique, à ce titre IPG Mediabrands estime que ¾ des investissements vidéo français passeront en programmatique d’ici 2018.

Tradelab, est une plateforme de trading média multi-devices, en Managed Service sur outils propriétaires à destination des agences et des marques. Yohann Dupasquier fonde Tradelab Publishing en 2010, entité de traitement de la Data de Tradelab, avant de lancer la plateforme programmatique dès avril 2011 avec Charles Gros.

[Contenu proposé par Tradelab]

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
«Les directions marketing font plus confiance au programmatique»
Huawei: en Alsace, l’ouverture de sa première usine hors de Chine se précise
Comment Twitter veut permettre à ses utilisateurs de monétiser leurs contenus
Téléphonie d’entreprise : Ringover lève 10 millions d’euros auprès d’Expedition Capital
Valorisé à près d’un milliard de dollars, le réseau social Clubhouse passe à la vitesse supérieure
Portée par sa « stratégie de diversification », Apple devient la marque la plus valorisée au monde
YouStock lève 2,3 millions d’euros auprès de First Risk Capital et Bpifrance