ActualitéEuropeTech

Les Français de Save lèvent 15 millions pour conquérir l’Europe

Le montant

La start-up Save My Smartphone spécialisée dans la réparation de mobiles et tablettes a levé 15 millions d’euros auprès des fonds d’investissement IDInvest Partners et 360 Capital Partners et d’investisseurs privés tel Xavier Niel, également patron de Iliad (Freemobile).

Le marché

Save s’est placé sur un marché délaissé par les opérateurs traditionnels. La start-up, qui a déjà ouvert 120 points de vente physiques, promet une durée d’intervention de 20 minutes en moyenne, sous les yeux du client. Ces derniers peuvent également choisir d’envoyer leur matériel défectueux par voie postale. Elle vend également une garantie de un an après la réparation.

Les objectifs de la Start-up

Save compte atteindre le nombre de 200 boutiques en France d’ici la fin 2015. Pour se lancer, sa stratégie est de privilégier l’implantation dans les centres commerciaux situés dans les grandes villes. La start-up, qui souhaite doubler ses effectifs, débarquera sur quatre nouveaux marchés cette année: au Royaume-Uni, en Belgique, en Espagne et au Portugal. Elle est déjà présente en Suisse et en Suède. «Notre vision est d’apporter un service de réparation dans la journée sur n’importe quel appareil mobile dans le monde», écrit Damien Morin, son fondateur.

Les fondateurs: Damien Morin

Date de création: 2013

Siège: paris (Boulogne-Billancourt)

Effectifs: 300

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les Français de Save lèvent 15 millions pour conquérir l’Europe
Après la « hype », quel avenir pour les NFT?
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups
tiktok
Face aux pressions de Pékin, les géants de la Tech s’engagent à respecter la concurrence
Imagerie médicale: le Français Imageens lève 1,2 million d’euros auprès d’Anaxago
Alors que le Royaume-Uni se déconfine, Deliveroo anticipe une décélération de sa croissance
Facebook: l’UE enquête sur la fuite des données de plus de 530 millions d’utilisateurs