AcquisitionActualitéRetail & eCommerce

Vente-privee prend le contrôle d’un concurrent pour s’imposer au Benelux

Vente-privee poursuit son expansion en Europe. Le spécialiste français des ventes événementielles en ligne, déjà présent dans huit pays européens, a pris une participation majoritaire au capital de vente-exclusive.com, un acteur positionné sur le même segment, mais sur le marché du Benelux. Vente-privee était déjà présent en Belgique et aux Pays-Bas. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

90 millions d’euros de chiffre d’affaires

Fondée en 2006 par Léon Seynave et Stefan Tournoy, l’entreprise propose des offres à prix réduits de vêtements de prêts-à-porter ou encore d’accessoires de mode pour une durée limitée. L’an passé, vente-exclusive.com a généré un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros et revendiquait plus de 4 millions de membres en Belgique et aux Pays-Bas.

«Cette alliance au leader du marché en Europe va nous permettre d’accélérer notre croissance et d’élargir notre offre à de nouveaux secteurs, dont vont bénéficier nos membres», déclarent Léon Seynave et Stefan Tournoy, les cofondateurs de vente-exclusive.com. «Cette nouvelle étape traduit notre démarche active d’expansion européenne, qui s’appuie sur une stratégie de croissance organique et de croissance externe », ajoute Jacques-Antoine Granjon, le fondateur de vente-privee.com.

Le groupe français poursuit donc son expansion géographique, un an après avoir arrêté son aventure américaine. Pour étendre ses activités, vente-privee avait tenté, en 2011, de se lancer aux Etats-Unis en partenariat avec American Express. Mais l’entreprise avait mis un terme à sa présence sur le marché américain, malgré plus de 50 millions de dollars de chiffre d’affaires réalisé au pays de l’Oncle Sam en 2013. «La société reconnaît qu’avec son business model actuel, il lui faudrait trop de temps, de ressources et d’investissements financiers pour atteindre une croissance significative aux Etats-Unis», avait expliqué à l’époque vente-privee.

Plusieurs acquisitions

Vente-privee a depuis plusieurs fois pris des participations, majoritaire ou minoritaire, au capital de start-up. Mais il s’agissait surtout d’une stratégie sectorielle, plus que d’expansion géographique. En janvier, il investissait dans la billetterie en ligne avec la start-up Weezevent, et se renforçait ainsi dans le secteur du divertissement. Il y a un an, le géant du Web français rachetait même le Théâtre de la Michodière, toujours pour se positionner dans le spectacle.

En 2013, il mettait la main sur une start-up qui éditait une application de promotions dans les magasins physique, renommée depuis «LePass». La société de «J-A.G» souhaitait se renforcer dans le commerce drive-to-store. Fondé en 2001, vente-privee travaille aujourd’hui avec plus de 2 600 marques, compte 2 500 employés et 23 millions de membres en Europe. Le groupe a généré 1,7 milliard d’euros de volume d’affaires en 2014.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Vente-privee prend le contrôle d’un concurrent pour s’imposer au Benelux
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom