Business

Les jumeaux Winklevosses empochent un peu plus de 45 millions d’euros

Tyler et Cameron Winklevoss viennent de mettre un terme à leur plainte à l’encontre de Mark Zuckerberg, ce qui leur permet d’empocher 45 millions d’euros, conformément à l’accord passé avec le fondateur de Facebook.

Les jumeaux, dont l’histoire avait été mis en scène dans le film de David Fincher, « The social Network », travaillaient depuis 2002 avec leur colocataire Divya Narendra, sur un projet de réseau social à destination des étudiants. Ils avaient proposé en 2003 à Mark Zuckerberg de les rejoindre dans le développement de leur projet baptisé « HarvardConnection ». Malgré de multiples échanges (plus de 50 emails), et réunions, ce dernier lance avec son associé, Eduardo Saverin, thefacebook.com le 4 janvier 2004.

Malgré une tentative de conciliation engagée devant la direction d’Harvard, cette dernière se considérant incompétente à régler le litige. Tyler, Cameron Winklevos, Divya Narendra et Wayne Chang, engage une procédure contre Mark Zuckerberg. Malgré un accord entre les parties, en février 2008, d’un montant de 65 millions de dollars, les plaignants qui voient la valorisation de Facebook s’envoler, remettent le dossier en marche espérant voir leur accord réévalué à environ 466 millions de dollars.

Leur plainte sera rejetée par les tribunaux, mais l’accord passé en 2008, reste valable, et permet aux protagonistes de se partager plus de 65 millions de dollars, soit 45 millions d’euros.

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les jumeaux Winklevosses empochent un peu plus de 45 millions d’euros
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages