A la uneAcquisitionRetail & eCommerce

E-commerce : Les Petits Frenchies rachètent Made In For U

« Notre première rencontre remonte à l’été dernier. En 2013, nous échangions déjà autour de nos modèles économiques respectifs qui présentaient de fortes similitudes. Aujourd’hui, nous passons à la vitesse supérieure » explique Thibaut Mallecourt, le fondateur des Petits Frenchies qui vient de racheter Made In For You, l’un de ses principaux concurrents. Celui-ci déniche un vaste choix de produits originaux, de l’épicerie au high-tech, et les commercialise avec du contenu éditorialisé.

Le tour de table de 300 000 euros bouclé en avril dernier auprès de business angels, d’entrepreneurs du web et de gérants de fonds d’investissement, aura intégralement financé ce premier rachat. « Ils avaient pris la décision d’évoluer et étudiaient si une vente était envisageable. Ils m’ont recontacté à l’automne dans cette optique, avec une proposition » ajoute-t-il. Fondé fin 2012, Les Petits Frenchies se présente comme un webmagazine couplé à une e-boutique de produits de marques françaises.

Thibaut Mallecourt, fondateur des Petits Frenchies
Thibaut Mallecourt, fondateur des Petits Frenchies

Les deux start-ups vont désormais ne former qu’un seul univers, et une seule communauté, élément clé de leurs business model. « Il y a beaucoup de cohérence et de similitudes entre nos deux sites et nos abonnés. Ensemble, nous sommes sur une communauté cumulée de 100 000 membres, avec un panier moyen compris entre 60 et 70 euros ». Mais au-delà d’une opération de croissance externe, M. Mallecourt espère aussi renforcer ses compétences. « L’un des gros avantages de Made in For You, c’est qu’ils se sont lancés fin 2012, d’abord comme e-commerçant, puis comme un webmagazine. Soit exactement l’inverse des Petits Frenchies qui a d’abord été blog, puis un mag, avant de se lancer dans la vente en ligne en mars dernier. Ils ont plus d’expérience que nous dans l’e-commerce ».

Désormais, la société se fixe pour objectifs un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros d’ici à 2015. Pour y parvenir, elle met les bouchées doubles depuis un mois avec des campagnes AdWords, et des publicités Facebook « qui fonctionnent très bien grâce à un noyau dur très engagé de notre communauté ». La page des Petits Frenchies compte plus de 62 000 mentions « j’aime » à date. Pour se renforcer par rapport aux concurrents – dont L’Exception -, la société devrait également bientôt ouvrir une version anglaise de son webmagazine puis, quelques mois plus tard, une e-boutique d’ici à la fin de l’année. La même chronologie que celle suivie en France.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This