Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéBusinessEuropeStartupTech

Liegey Muller Pons lève 4 millions d’euros pour disrupter les campagnes électorales

Le montant

La start-up Liegey Muller Pons, spécialisée dans les technologies d’optimisation des campagnes électorales, a bouclé un tour de table de 4 millions d’euros. Odyssée Venture et Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel, ainsi qu’un investisseur privé allemand ont pris part à cette opération.

Le marché

Lancée en 2013 par Guillaume Liegey, Arthur Muller et Vincent Pons, LMP a développé le logiciel «Cinquante + Un», qui permet de croiser les données socio-démographiques avec la cartographie électorale d’un territoire donné pour analyser l’opinion publique et ainsi aider les candidats à cibler leurs potentiels électeurs. Depuis la création de la société, plus de 1 000 équipes de campagne dans 6 pays européens ont eu recours à ce logiciel.

Pour mettre sur pied un tel dispositif, les trois Français se sont inspirés de leur expérience à Boston. Ils ont en effet vécu de l’intérieur, aux États-Unis, l’élection présidentielle américaine de 2008, qui a abouti à la victoire de Barack Obama. Les trois garçons, alors étudiants dans de prestigieuses universités américaines (Harvard, MIT…), n’ont pas compté leurs heures et leurs pas pour faire du porte-à-porte en faveur de celui qui n’était encore que sénateur de l’Illinois avec le résultat que l’on connaît.

En se basant sur la méthode américaine, reposant sur l’analyse très approfondie des scrutins passés, les jeunes Français ont voulu transposer cette vision de la stratégie électorale en France. De retour dans l’Hexagone, ils ont ainsi contribué en 2010 à la réélection du socialiste Jean-Paul Huchon à la présidence du conseil régional d’Île-de-France. Le trio sera également un artisan décisif de la victoire de François Hollande lors de l’élection présidentielle en 2012. Un an plus tard, les trois as de la stratégie électorale sautent le pas et lancent LMP.

Depuis, la jeune pousse a notamment élaboré «La Grande Marche !», une grande opération de porte-à-porte qui devait lancer la dynamique du mouvement En Marche, fondé par Emmanuel Macron, et aidé le PS à organiser sa campagne pour les élections législatives.

L’an passé, la société a également lancé un produit à destination des entreprises. L’objectif de cet outil est de permettre à celles-ci d’analyser l’opinion publique sur un territoire et de mener des campagnes de porte-à-porte pour faire accepter des projets d’infrastructures (parcs éoliens, centrales électriques, lignes à grande vitesse) qui ne font pas l’unanimité auprès des riverains.

Les objectifs

Avec ce financement, LMP prévoit d’accélérer son expansion à l’international, notamment en Allemagne, en Belgique, en Suisse ou encore au Brésil. Après une année chargée en élections en France, la start-up mise en effet sur les élections à l’étranger pour doper sa croissance en 2018. En parallèle, la société veut poursuivre le développement de son logiciel dédié aux entreprises pour leur communication d’influence. «Nous voulons devenir le leader mondial des technologies pour les campagnes d’analyse et de persuasion de l’opinion publique, que vous soyez candidat pour devenir président ou une entreprise qui doit convaincre l’opinion publique locale du bien-fondé de son projet», explique Guillaume Liegey, co-fondateur et CEO de LMP.

Liegey Muller Pons : les données clés

Fondateurs : Guillaume Liegey, Arthur Muller et Vincent Pons
Création : 2013
Siège social : Paris
Activité : technologies d’optimisation des campagnes électorales
Financement : 4 millions d’euros en décembre 2017

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

2 thoughts on “Liegey Muller Pons lève 4 millions d’euros pour disrupter les campagnes électorales”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This