ActualitéBusinessFoodTech

Livraison de repas: Just Eat refuse l’offre améliorée de Prosus

AFP

L’entreprise britannique de livraison de repas Just Eat a rejeté mardi l’offre de rachat améliorée lancée par la société d’investissement néerlandaise Prosus, la jugeant trop peu intéressante. Just Eat affiche dans un communiqué sa ferme opposition à cette offre à 740 pence par action de Just Eat ce qui valoriserait la société à 5,1 milliards de livres, comparé à sa précédente tentative à 4,9 milliards de livres.

La plateforme britannique estime que ce prix sous-évalue ses actifs et son potentiel de développement, observant qu’il est à peine plus élevé que ce qui était proposé auparavant par Prosus, à savoir 710 pence. Elle recommande par conséquent à ces actionnaires de refuser cette offre hostile et de lui préférer le projet de fusion en cours entre Just Eat et son concurrent néerlandais Takeaway.com.

Un rapprochement avec Taleaway.com

Just Eat préfère un rapprochement avec Taleaway.com, jugeant l’opération plus intéressante d’un point de vue stratégique et estimant qu’elle rapportera à terme bien plus à ses actionnaires que le prix proposé par Prosus. Takeaway.com offre 731 pence par action mais le prix dépend du cours de Bourse du néerlandais, qui a fortement reculé ces derniers mois, amenuisant d’autant le prix proposé pour Just Eat, permettant à Prosus de s’engouffrer dans la brèche.

Prosus est une société néerlandaise qui regroupe les actifs Internet internationaux du sud-africain Naspers, spécialisé dans l’internet et le divertissement.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Just Eat
Livraison de repas: Just Eat refuse l’offre améliorée de Prosus
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance