ActualitéAmérique du nordEuropeRetail & eCommerceTransport

Livraisons de repas: Uber s’intéresse à Deliveroo

Avec l'AFP

Le groupe américain de réservation de voitures avec chauffeurs Uber s’intéresse à la start-up britannique Deliveroo, spécialisée dans la livraison de repas préparés, selon l’agence d’information financière Bloomberg.

Uber, déjà présent dans ce secteur avec son service similaire Uber Eats, est «en discussions préliminaires» pour acheter Deliveroo pour plusieurs milliards de dollars, selon l’agence, qui souligne jeudi que la valorisation théorique de Deliveroo tourne autour de deux milliards de dollars à l’issue de sa dernière levée de fonds. Contacté par l’AFP, Uber n’a pas souhaité commenter. Créée à Londres en 2013, la start-up Deliveroo fait travailler quelque 35 000 coursiers à vélo dans 12 pays et sur quatre continents.

Uber Eats monte en puissance à l’international 

Bloomberg avait par ailleurs affirmé cette semaine qu’Uber s’intéressait aussi à son concurrent dans la réservation de voitures au Moyen-Orient, Careem. Uber, qui envisage de faire son entrée en Bourse en 2019, avait annoncé en août son intention de dépenser beaucoup d’argent, conséquence de ses ambitions dans la livraison des repas, le partage de vélos et son développement international.

Uber investit déjà beaucoup dans son service Eats, qui est désormais disponible dans de nouvelles villes en Europe, au Moyen-Orient et en Inde. Il a notamment mis la main sur la start-up Ando afin de renforcer Eats.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Livraisons de repas: Uber s’intéresse à Deliveroo
La startup Ibat se positionne sur la transformation digitale du BTP avec une levée de 2,4 millions d’euros
La startup e-sport Nicecactus lève 5 millions d’euros pour lancer un programme de sponsoring
300 millions de dollars de pertes pour la startup Lime en 2019
La startup JobyPepper lève 1,5 million d’euros pour sa plateforme de missions à courte durée
Just Eat
Just Eat face à une offre d’achat hostile du fonds Prosus
Google
Droit voisin: pourquoi Google et la presse française s’affrontent
Copy link