ActualitéChineLes levées de fondsRetail & eCommerce

Meituan, le « Groupon chinois », lève 700 millions de dollars

Meituan, un site d’e-commerce chinois spécialisé dans les offres discount, vient de lever 700 millions de dollars (605,7 millions d’euros) auprès d’investisseurs encore non connus. Cette opération porterait la valorisation de la société à plus de 7 milliards de dollars.

Le site se base sur un modèle d’achats groupés sur Internet, à l’instar de l’Américain Groupon ou de LivingSocial, l’un des précurseurs du secteur. Il est possible d’y acheter des bons pour aller déjeuner dans un restaurant, réserver une place de cinéma ou même une soirée dans un bar.

20 millions d’utilisateurs mobiles

L’entreprise est partiellement détenue par Alibaba, le géant chinois de l’e-commerce qui a récemment levé plus de 25 milliards de dollars à Wall Street. La firme de Jack Ma y avait participé à un tour de table de 50 millions de dollars en juillet 2011.

Lancée en 2010, Meituan compterait aujourd’hui une vingtaine de millions d’utilisateurs sur mobile, pour une couverture supérieure à 1 000 villes. D’autres acteurs comme Wowo, qui édite le site 55tuan.com, se positionnent également sur le même segment. Ce dernier a déposé un dossier auprès de la SEC, l’autorité américaine des marchés, en vue de lever 40 millions de dollars sur le Nasdaq.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Meituan, le « Groupon chinois », lève 700 millions de dollars
Cryptomonnaies: PayPal pourrait racheter BitGo, pionnier des transactions sécurisées
Intel: pourquoi le titre du géant des micro-processeurs a chuté de 10% en Bourse
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat