BusinessDecode BusinessDivertissementMarketing & CommunicationTechTV

[MIDEM] Comment le son à la demande peut favoriser l’expérience audiovisuelle « totale »

Interview avec Gauthier Dalle, cofondateur d'Odiho

A l’occasion du Midem, marché international de l’écosystème musical qui se déroule à Cannes du 4 au 7 juin 2019, FrenchWeb se penche sur trois start-up françaises qui participent à la transformation de l’industrie de la musique et du son via la technologie. Aujourd’hui: Odiho, start-up française qui propose une solution de son à la demande. Elle permet de transmettre le son d’un événement ou d’un écran, en direct ou non, sur le smartphone de l’utilisateur via une web application.

Quelle utilisation faire de l’internet des objets dans l’industrie du son? Au-delà des enceintes connectées et leurs usages en musique ou en radio, d’autres concepts ont été imaginés. Comme la web application d’Odiho, start-up française lancée officiellement en 2017 par Gauthier Dalle et Philippe Duvivier.

Un focus sur trois verticales

L’entreprise est dédiée aujourd’hui à trois verticales. D’abord, le transport: « La gare, comme l’aéroport, sont aussi des lieux où l’on attend beaucoup. Et qui dit attente, dit entertainment », indique M. Dalle. Les utilisateurs de l’application peuvent ainsi recevoir sur leur appareil des informations sonores liées par exemple à leur quai de départ ou leur porte d’embarquement, mais aussi le son d’écrans environnants.

Deuxième verticale: le sport. « Quand on se déplace dans un stade, on a assez peu de contenu, assez peu d’explications qui nous arrivent directement. Ne serait-ce qu’au rugby, par exemple, où il y a des règles assez compliquées (…). Si je pouvais écouter l’arbitre directement dans mon casque tout en profitant de l’ambiance, on atteint quelque chose de sympa », décrit Gauthier Dalle.

Enfin, l’événementiel. Odiho propose de relayer les prises de parole lors de différentes conférences. « Tous ces messages doivent être 100% intelligibles », continue le cofondateur de l’entreprise. « Ce sont des événements qui coûtent de plus en plus chers, donc il faut arriver à les optimiser à tous les niveaux. On dit toujours qu’on va retenir 7% d’un message aujourd’hui, si on peut arriver à faire grimper ce 7%, ce serait déjà intéressant », ajoute-t-il.

Dans le viseur d’Odiho, le cinéma

Dans le viseur d’Odiho, d’autres verticales telles que le cinéma, où la start-up pourra proposer des séances indifférenciées VO/VF, ou adresser les malentendants et les malvoyants. Mais aussi les écrans publicitaires numériques. « On a une foule d’écrans LCD qui nous entourent, on n’y fait même plus attention, mais (…) ils ont tous muets », continue M. Dalle, pour qui l’audio de haute qualité a longtemps été délaissé au profit de la vidéo haute qualité. Le son HD, toutefois, ferait aujourd’hui son retour, suivant une demande pour une certaine expérience audiovisuelle « totale ».

Retrouvez l’interview complète de Gauthier Dalle, cofondateur d’Odiho:

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Copy link