Actualité

[Mouvement] Alexis Renard, nouveau PDG chez Mailjet : « je suis un fan de voile »

Il souhaite multiplier le chiffre d’affaires par 10 en quatre ans.

37studio-7« L’une de mes passions, c’est la voile. Je fais du catamaran de course, sur un modèle un peu plus grand qu’un Hobie Cat 16, et j’ai déjà participé à quelques régates » confie Alexis

Renard qui pratique ce sport essentiellement les week-ends depuis 6 ou 7 ans. « Le plus souvent en Grèce, où je passe tout mes étés depuis longtemps ». Le sport, c’est bon pour la santé, mais aussi pour évacuer le stress : « ce que redoute tout créateur ou PDG d’entreprise, c’est l’échec. Il faut toujours intégrer ce risque » reconnait celui qui est devenu le nouveau président de Mailjet, le service d’e-mail marketing ou de newsletter fonctionnant en cloud.

A l’origine, Alexis avait créé deux sociétés. Achatpro d’abord, en 2000, une plateforme commercialisée en SaaS (en tant que service, ndlr) qui fournissait des catalogues en ligne pour les PME. Elle sera revendue en 2008 à Hubwoo pour un peu moins de 3 millions d’euros. Il se lance ensuite, à l’ère de la dématérialisation, dans le développement d’une solution de facture électronique. Ce sera B-Process. Une start-up cédée en 2011 à Ariba, l’Américain qui a été racheté par l’Allemand SAP six mois plus tard pour plus de 4 milliards de dollars. Et cette fois-ci, c’est la rupture.

Après quelques missions de conseil et quelques mois pour réfléchir, il ne souhaitait pas repartir de zéro ou recréer une entreprise mais donner un coup de main à ceux qui avaient des projets déjà dans les cartons. Au fur et à mesure des conversations avec Alven Capital, il rencontre les dirigeants de Mailjet qui, bien que née il y a trois ans, arrive au bout d’un cycle. « Il y avait besoin d’un coup de boost ».

« Ca c’est fait avec l’accord des dirigeants et en très bonne entente. Mais c’est dur de lâcher son bébé. Les deux fondateurs, qui détiennent encore des parts importantes, continueront de travailler sur le produits au sein des équipes dirigeantes ». Bonne pioche, Julien Tartarin et Wilfried Durand avaient conçu l’entreprise pour être globale, avec l’anglais comme langue de référence dès les débuts.

37studio-11

« Sur 2,5 millions de chiffre d’affaires, nous en réalisons 25% aux Etats-Unis et seulement 40% en France. Les équipes aussi sont très internationales : sur 40 employés, 15 à 20 sont situées à l’étranger. Aujourd’hui, on enregistre 15% de croissance par mois ». Objectif du nouveau PDG, ou CEO devrions-nous dire : faire de Mailjet le leader en Europe sur son marché. « C’est possible car nous avons un leadership très fort en France. Peu d’entreprises proposent une forte personnalisation. Nous voulons que notre service soit adaptable à chaque marché, à chaque entreprise. Le marché allemand est très spécifique par exemple. Nous avons aussi une place à avoir sur le marché US qui peut être significative ». Mais concrètement, que représente ces beaux projets ? « Multiplier le chiffre d’affaires par 10 en 4 ans. Je sais que c’est possible ».

[tabs]

[tab title= »Les indiscrets »]

Age : 47 ans

Un groupe en particulier : Alt-J

Livre culte : Mémoires d’Hadrien, de Marguerite Yourcenar

Application du moment : WhatsApp

[/tab]
[/tabs]

Tags
Plus d'infos

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer