ActualitéManagementMarketing & Communication

[Mouvement] Stéphane Hauser, nouveau délégué général de l’IAB

Sponsor-Urban-Linker

Tombé dans le web en 1997, Stéphane Hauser a fait ses premiers pas numériques chez Club Internet avant de se consacrer pendant plus de 10 ans au développement commercial de Libération.fr. Il vient d’intégrer l’IAB France, en tant que délégué général. Portrait.

Féru de rock et titulaire d’un BTS de l’école supérieure de publicité, Stéphane Hauser découvre l’univers du web à 35 ans, après un break professionnel à la campagne. « Après cette coupure un ami m’a conseillé de suivre une formation multimédia dont une partie était consacrée à internet. Dans le cadre de cette formation, je devais faire un stage de quelques mois que j’ai réalisé chez Club Internet » raconte-t-il. Stéphane se retrouve, en effet, en charge du développement publicitaire des sites internet du groupe Lagardère dont, Club internet, Premiere et Paris match.

Après cette première expérience, il profite d’une période de recrutement chez Libération pour rejoindre les équipes du quotidien. « Je lis Libé depuis 1981, ce quotidien a toujours fait partie de ma vie. J’étais donc évidemment très excité à l’idée d’intégrer ces équipes. » se rappelle-t-il.

Stéphane s’engouffre donc dans l’aventure « Libé » en 1998, comme directeur de la publicité online et responsable marketing des nouveaux médias, et n’en ressortira que 11 ans plus tard. « Au-delà de la publicité, j’ai été amené à travailler en étroite collaboration avec les rédacteurs en chef de Libération.fr et les directeurs des éditions électroniques. C’était un véritable challenge de travailler chez un éditeur car il fallait coller à l’ADN du journal tout en apportant une certaine valeur ajoutée lors des différentes déclinaisons web et mobiles. »

Malgré ses multiples missions, Stéphane décide toutefois de partir en janvier 2009 : « 11 ans, c’est long dans le web et, il faut l’avouer, Libé est une boîte fatigante malgré tout ! ».

De septembre 2009 à janvier 2012, il réalise donc, en tant que consultant, une série de missions pour accompagner le développement de différentes sociétés comme Delimédia, GoodAction, Delitoon.fr ou encore Live2times.

En parallèle, Stéphane commence également à travailler, en binôme, sur un projet personnel baptisé Lecatalog.com. « Il s’agit plus d’un passe temps mais l’objectif est de transformer ce site dédié à l’univers masculin en plateforme d’échanges et de curation de produits ».

Enfin, depuis le mois d’avril dernier, Stéphane a rejoint l’Interactive Advertising Bureau (IAB) France, où il occupe les fonctions de délégué général. Il succède ainsi à Hélène Chartier, qui a récemment rejoint le Syndicat des Régies Internet en tant que directrice générale.

« L’IAB constitue pour moi une sorte de tour de vigie, de phare dans l’activité digitale en France avec, bien sûr, un angle publicitaire très marqué. Cela permet d’être à l’écoute de tout ce qui se passe dans le web ». Aujourd’hui, l’organisation s’attache donc à accompagner la structuration du marché publicitaire avec une série de recommandations, mais s’efforce également à défendre les intérêts des différentes professions, notamment au niveau de la fiscalité, de la net neutralité et de la data protection. « Nous nous devons d’alerter les pouvoirs politiques sur les potentiels dommages collatéraux », assure Stéphane !

  • Un film en particulier ? Dersou Ouzala de Akira Kurosawa, mais aussi les films de Scorsese et le cinéma noir américain des années 50 et 60.
  • Un groupe de musique adulé ? Sans hésitation, The Clash !
  • Un livre en particulier ? L’Espoir de Malraux
  • Une devise ? Un proverbe ?  On dit souvent de moi que je suis un roseau plutôt qu’un vieux chêne.
  • Attiré par un autre métier ? Agriculteur !

Sponsor-Urban-Linker

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Mouvement] Stéphane Hauser, nouveau délégué général de l’IAB
Gleamer
MedTech: Gleamer boucle un tour de table de 7,5 millions d’euros mené par XAnge
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link