ActualitéBusiness

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

Le capital-risque français, l’Internet mobile plus cher ?, Internet : la Russie premier marché européen, Zeebox et TV interactive, Google Aps contre Office

Les investissements dans les jeunes entreprises en berne

« Le capital-risque français se cherche un second souffle. Au premier semestre, les fonds dédiés au financement des jeunes entreprises n’ont récolté que 72 millions d’euros auprès de leurs propres investisseurs (assureurs, family offices, institutions publiques, fonds de pension…), un montant divisé par plus de trois en un an » remarque le Figaro.

Le quotidien ajoute : au total, les fonds de capital-risque ont financé 232 entreprises en six mois pour un montant de 316 millions d’euros, selon le baromètre de l’association française des investisseurs en capital (Afic).


Opérateurs : La voix VS l’internet mobile

« De la faculté à faire payer l’internet mobile dépend « l’avenir de notre secteur », selon Michel Combes, le patron des activités européennes de Vodafone. « Environ 80 % du chiffre d’affaires des opérateurs mobiles provient de la voix aujourd’hui, alors que les appels ne représentent que 20 % du trafic sur nos réseaux. A l’inverse, l’internet mobile compte pour 20 % de nos ventes. Pourtant, il représente 80 % de notre trafic », a expliqué le dirigeant. « C’est un déséquilibre majeur de la structure de notre chiffre d’affaires par rapport à nos coûts. » Cela ne peut pas durer, à l’entendre. « Le coût doit être payé par l’utilisateur ou par le fournisseur de contenus », signalent les Echos.


Russie, n°1 en Europe en nombre d’internautes

« Forte de ses 143 millions d’habitants, la Russie devait fatalement se hisser en tête des marchés européens par le nombre d’internautes, à mesure que la pénétration de l’internet se poursuit dans les ménages. C’est chose faite depuis septembre : selon une étude réalisée par l’institut Comscore, 50,8 millions de Russes ont utilisé Internet, contre 50,14 millions en Allemagne et 42,35 millions en France. » souligne La Tribune « L’internaute russe moyen passe 22,4 heures par mois sur le réseau, contre une moyenne de 26,4 heures en Europe. Le site russe le plus visité est Vkontakte, l’équivalent russe de Facebook. Vkontakte » avec « ses 58,7 millions de visiteurs uniques en septembre (dont 34,3 millions de Russes) »


Zeebox et la TV

Lancée fin octobre au Royaume-uni,  l’application Zeebox (pour iPad et ordinateur, bientôt sur iPhone) « se présente d’abord comme un guide des programmes, complété de cotes d’audience, de liens vers des articles de presse sur les émissions et des fils de « tweets » signés du mot-clé des programmes (hashtags), actualisés en temps réel. On peut aussi savoir ce que ses amis de Facebook regardent (s’ils sont d’accord bien sûr) et les inviter à suivre un programme. Zeebox est un agrégateur de contenus qui propose des thèmes de recherche par mot-clé (les Zeetags) et s’ouvre sur des pages Wikipedia par exemple. »  raconte La Tribune « Zeebox utilise la technologie de reconnaissance automatique des contenus, comme le célèbre Shazam pour la musique : la tablette enregistre une séquence de quelques secondes et interroge une base de données pour comparer l’empreinte numérique du contenu. »


Google Apps

5 000 entreprises adoptent les Google Apps chaque jour selon le New York Times, à raison de 50$ par an,  certains considèrent ces applications de travail en ligne 50 à 80% moins chères que le traditionnel Microsoft Office. Chez Microsoft on répond que l’on vend une copie d’Office 2010 chaque seconde, et que 9 clients sur 10 qui utilisent Google Apps, garde Office sur leur PC. Sans oublier que Microsoft a aussi lancé ses applis en ligne.


Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[News] Ce qu’il faut savoir ce matin”

  1. Ces dernières années la collecte par les FCPI et les FIP dépassait le milliard d’euros/an. Cependant, avec les crises de 2008, puis 2011, les résultats d’une partie des sociétés de gestion ne sont pas au rendez-vous.
    Et quand on ajoute à cela le passage du « rabot fiscal » qui réduit de 10% l’avantage fiscal, les candidats personnes physiques à l’investissement dans nos jeunes entreprises ne sont plus légion.

    À présent, si le rabot repasse en 2012, je ne donne plus très cher du capital investissement par les citoyens français.

    Pourtant, par les temps qui courent, ça me semble vital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This