BusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger

Next Station, startup spécialisée dans le recrutement à l’étranger, lève 1 million d’euros auprès notamment de Cabiedes & Partners, Denis Fayolle et de business angels.

Lancé en 2018 par Clément Aixala, Nicolas Paulus, Blanca Montero et Denis Fayolle, Next Station est une plateforme de recrutement à destination des entreprises recherchant de travailleurs freelance venus de l’étranger. La startup parisienne promet aux entreprises de trouver le talent qui leur convient sous 48h. 

«Embaucher des talents internationaux a toujours été difficile pour toutes mes entreprises. Identifier et gérer tous les sites d’emploi et les chasseurs de tête pertinents crée une grande pression sur l’équipe RH qui a besoin d’apprendre du jour au lendemain comment opérer à l’échelle mondiale», commente Denis Fayolle. Plus de 2 000 freelance, de plus de 110 nationalités et parlant plus de 35 langues, seraient présents sur la plateforme de Next Station.

Déjà présente en France, en Allemagne et en Espagne, la startup ambitionne grâce à cette levée de s’étendre sur le marché européen.

Next Station: les données clés

Fondateurs : Clément Aixala, Nicolas Paulus, Blanca Montero et Denis Fayolle
Création : 2018
Siège social : Paris
Secteur : emploi
Marché : plateforme de recrutement à l’étranger


Financement : 1 million d’euros en septembre 2019 auprès de Cabiedes & Partners, Denis Fayolle et de business angels.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link