A la uneActualitéActualité Start Me UpComEuropeStart Me Up

Nicolas Mendiharat (Recommend): «Personne n’a réussi à s’installer de manière incontournable dans la recommandation»

Recommend est une application lancée en 2012 avec pour objectif d'être le premier canal de communication entre amis qui se passent des bons plans. La société fondée par Nicolas Mendiharat lance une nouvelle application «Ask», «un hack stratégique» estime-telle.

Alors qu'il y a deux ans sa stratégie était de bâtir «une audience qualifiée», la nouvelle application doit permettre à la société parisienne de viser la rentabilité.

Frenchweb: Quel bilan faites-vous du marché de la recommandation quatre ans après votre lancement?

nicolas-mendiharatNicolas Mendiharat, fondateur de Recommend: Nous avons lancé une première app test en décembre 2012 à l’occasion de Leweb, puis avons réitéré plusieurs fois pour aboutir à une app consommateur beaucoup plus complète qui connaît un réel succès depuis 18 mois, sans pour autant avoir atteint les sommets. Il y a une dizaine d’apps sérieuses (US/Europe) qui cherchent à organiser les vraies recommandations de confiance des gens qu’on connait (donc avec un degré social, par opposition au «crowdsourcing» d’avis d'anonymes qui ont de moins en moins d’intérêt pour les utilisateurs, au-delà même des controverses des faux avis).

Au final, personne n’a vraiment réussi à s’installer de manière incontournable pour l’instant sur ce créneau pour des raisons de poule et d’oeuf. C’est pour cela que nous avons décidé, depuis l’hiver dernier, de nous concentrer sur l’acquisition massive de données. Nous travaillons donc directement avec les marchands, les médias, les systèmes d’avis et les réseaux sociaux, dans un modèle ouvert plutôt que de rester enfermés dans une app purement consommateur. Notre modèle hybride consommateur/datas est unique sur le marché.

Comment s’organise votre marché?

Notre marché est globalement trop vaste pour pouvoir en lister tous les acteurs. On peut néanmoins distinguer :

  • Les systèmes de gestion d’avis pour les marchands, qui sont des modèles softwares, comme par exemple nos partenaires Qualitelis (Hotels) et Avis Vérifiés ou encore Truspilot, Ekomi, Yotpo et bien sûr Bazaarvoice. Ces systèmes promettent notamment un meilleur référencement par la reconnaissance du rating global par Google. Ils ont des outils plus ou moins complets d’analyses et d’intégration CRM.
  • Les solutions de CRM (voire les systèmes de paiement) se mettent également à faire de l’avis.
  • Certains médias webs spécialisés dont les avis sont le contenu principal : TripAdvisor, Yelp, Vivino, Angieslist, Allociné…
  • Facebook, sur lequel de nombreux avis sont échangés…mais qu’on ne peut retrouver.
  • Google qui a un système d’avis propre intégré à Google+
  • Enfin, beaucoup de marchands ont encore des systèmes in house (voire pas de système du tout)

 

Recommend est la seule solution combinant à la fois les avis marchands, le social graph et un réseau social à part entière. Nous ne sommes pas un software d’avis mais nous branchons dessus pour les rendre plus efficaces avec le social et diffuser les avis plus largement.

La monétisation ne va pas de soi quand il s'agit de recommendation, comment comptez-vous faire? 

Nous sommes en phase de construction de données massives et ne souhaitons pas polluer notre audience par de la publicité non appropriée qui viendrait créer de la confusion pour nos utilisateurs. Notre solution est donc gratuite pour les utilisateurs, les systèmes d’avis et les marchands pour l’instant. Nous commencerons la monétisation courant 2017. Nous développons 3 sources de revenus :

– Des leads super qualifiés : des liens in-app dans notre réseau social pour proposer les trois meilleurs annonceurs/produits correspondant à la recommandation de confiance qui est en train d’être lue.

– Amélioration de la conversion chez les marchands : des données spécifiques au coup par coup pour ramener la recommandation d’une personne de confiance directement dans le tunnel d’achat du marchand.

– Conversion des audiences de messagerie type Messenger en fournissant des avis appropriés aux bots et dans la conversation de leurs utilisateurs. L'avantage est que cela reste toujours dans l’intérêt du consommateur d’avoir les avis de son réseau à l’endroit où il consomme.

Quelle difficulté rencontrée avec Recommend tentez-vous de résoudre avec Ask?

Au départ, l’idée du ASK est un besoin clairement identifié de nos utilisateurs de l’app Recommend. Quand des centaines vous disent qu’ils aimeraient avoir ça, c’est qu’il faut regarder… 

L’application ASK est devenue fondamentale dans notre stratégie consommateur pour les raisons suivantes : Elle représente le pont idéal entre le social et le search. C’est la seule fonctionnalité sociale qui correspond à un mode search de la part du consommateur. Elle règle des tonnes de frictions et problèmes dans la conversation sociale des recommandations, notamment : demander aux personnes qui savent, répondre facilement grâce aux avis de son réseau, et surtout permettre de garder et retrouver les réponses. C’est la fonctionnalité principale que nous avions éludé avec Recommend et nous avons préféré la lancer de manière séparée pour qu’on la fasse le mieux possible.

Tags
atelier-platform

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This