ActualitéStartup

[Nouveau] Cookening, l’Airbnb de la table d’hôte

C’est un peu « l’Airbnb de la table d’hôte » : Cookening est un site qui met en relation des hôtes et des voyageurs, avec pour dénominateur commun le partage d’un bon repas. Actuellement en phase de pré-lancement, on peut donc d’ores et déjà s’inscrire pour proposer ses services d’hôtes.

Cette nouvelle approche « social », qu’il ne faut cependant pas confondre avec du couchsurfing, est d’abord de constituer une solide communauté d’hôtes en France, pour ensuite élargir le service à l’international.  Concrètement, Cookening fonctionnera sur des critères précis à partir de l’ouverture d’un compte :  recherche de tables disponibles par secteur géographique, plat préparé, possibilité de réserver sa « bonne table ». La version alpha précède d’une phase de lancement, prévue fin 2012, début 2013.

Les détails avec Cédric Giorgi, co-fondateur de Cookening :


Cédric Giorgi s’est d’abord fait connaître comme bloggueur à Toulouse, sa région. Il a fait partie de plusieurs aventures entreprenariales comme Goojet, Scoopit et Seesmic, la société fondée par Loïc Le Meur, avec qui il collabore aujourd’hui sur l’organisation de LeWeb à Paris et à Londres.
Cédric Giorgi a également contribué comme éditeur et organisateur d’événement à TechCrunch France jusqu’en 2011.

Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

10 thoughts on “[Nouveau] Cookening, l’Airbnb de la table d’hôte”

  1. Super Interview de Cédric Giorgi. Il nous faut beaucoup plus des entrepreneurs de ce standing dans notre pays. Une vision, des ambitions d’emblée internationales, un brin de mégalo qu’on envie tellement aux Américains. 100 % confiant pour le futur de Cookening.

    Merci pour cet optimisme si important pour le succès de nos startups!

  2. Très belle idée en effet.
    Juste une petite chose concernant la stratégie « géographique » : développer d’abord une communauté en France requiert un site… en français, au minimum :-)
    En anglais, c’est parfait pour l’international, par contre, mais dans les deux langues, c’est très très facile à mettre en oeuvre.

  3. Très belle initiative de Cédric Giorgi, à qui l’on peut souhaiter une aussi belle réussite que celle d’Airbnb. Un entrepreneur passionné !

  4. Belle initiative même si j’entrevois (en cas de développement du modèle) des problématiques réglementaires et des risques sanitaires. Si le professionnel est soumis à une véritable réglementation en matière de restauration qu’en est-il du particulier ? Comment assurer la qualité et la traçabilité des aliments. Qui serait responsable en cas d’intoxication ?
    Rassurer le potentiel client sur ces aspects est essentiel dès le lancement du concept. Je me souviens d’un scandale il y a quelques temps chez Airbnb où un client avait littéralement saccagé un appartement loué sur ce site. Il s’était retourné à l’époque contre Airbnb justement.
    ?

  5. Quelles différences avec LiveMyFood, Voulez-vous diner ? et l’ancien site qui a maintenant fermé My Private Dinner.
    Difficile ce marché me semble-t-il…

    1. Effectivement, quelques personnes se sont déjà attaquées à ce marché, mais nous avons justement une approche que nous pensons assez nouvelle pour faire la différence, notamment au niveau de la plateforme, et du format de l’expérience :
      – Sur Livemyfood, c’est plutôt une approche réseau social, « couchsurfing ». Et pas de paiement via le site web.
      – Sur Voulezvousdiner, le format est uniqué et figé : diner à 65€
      – Sur MyPriovatedinner je crois qu’il s’agissait surtout de repas entre locaux, entre Parisiens.

      Mais oui, personne n’a trouvé la clef… pour l’instant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This