ActualitéTech

[Concurrence déloyale] Free Mobile attaque SFR en justice

La guerre entre Free et les opérateurs historiques continue son chemin. Xavier Niel, dans une interview accordée à Capital, annonce avoir déposé une plainte contre SFR, auprès du tribunal de commerce, pour concurrence déloyale.

En cause, le subventionnement des téléphones mobiles, qui représente selon lui « une façon de faire du crédit à la consommation déguisé… sans se soumettre aux contraintes légales ». Il ajoute : « cela revient à pratiquer des taux d’usure de 300 ou 400% que le consommateur ne voit pas ».

Une pratique qui n’est pourtant pas un cas isolé et préférée par de nombreux opérateurs. En effet, en 2011, 90% des mobiles commercialisés en France l’auraient été par le biais d’une subvention.

Free Mobile, de son côté, s’est démarqué de cette stratégie et a vendu, dès son arrivée, des forfaits sans y inclure de mobiles, ceux-ci devant être achetés séparément. Xavier Niel affirme ainsi proposer, pour la vente de ses terminaux, des crédits à la consommation à un taux de 9,99%.

Le magazine précise que Xavier Niel n’a pas encore dit s’il attaquerait également Orange et Bouygues Télécom à ce sujet.

Comme le précise l’AFP, cette plainte intervient en pleine polémique autour de la loi Chatel qui pourrait être remise en cause. Les opérateurs historiques souhaiteraient, en effet, une révision de cette legislation afin de rendre plus difficile le désengagement des clients et ainsi « éviter leur migration vers des offres sans engagement dans la durée », à l’image de ce que propose Free.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Concurrence déloyale] Free Mobile attaque SFR en justice
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance