ActualitéBusinessTransport

Peugeot veut mettre de l’électrique dans tous ses véhicules à l’horizon 2025

Les annonces se succèdent dans le secteur automobile. Alors que le constructeur américain Ford a l’intention de porter ses efforts dans les voitures électriques à 11 milliards de dollars d’ici 2022, le groupe français Peugeot (PSA) a annoncé, à l’occasion du Congrès mondial du journal Automotive News, à Detroit, que la totalité de ses véhicules fonctionneraient à l’électrique d’ici 2025. La plupart des voitures de Peugeot seront entièrement électriques tandis que les autres modèles seront au minimum hybrides. Le groupe proposera ainsi 40 modèles électriques autour de ses cinq marques, à savoir Peugeot, Citroën, Opel, Vauxhall et DS.

En agissant ainsi, le constructeur français entend tirer son épingle du jeu face à des acteurs comme Tesla, mais aussi l’ensemble des constructeurs traditionnels qui se sont tous lancés dans la course à l’électrique. Même Ferrari a décidé de s’y mettre en annonçant à Detroit le lancement de son SUV fin 2019. Sergio Marchionne, le président de la marque italienne, a également affirmé que Ferrari serait le premier constructeur de luxe à lancer une voiture sportive électrique à hautes performances.

Option conduite autonome sur 80% des véhicules d’ici 2030

Cependant, l’avenir de l’automobile ne s’écrira pas seulement avec l’électrique. La conduite autonome est aussi au centre des attentions et Peugeot l’a bien compris. Toujours à Detroit, Carlos Tavares, le patron du constructeur français, a révélé que 80% des véhicules du groupe offriront des fonctionnalités de conduite autonome partielle à l’horizon 2030. En revanche, 10% des voitures du constructeur seront capables de rouler de manière totalement autonome.

Malgré ses ambitions sur ce marché, Peugeot aura fort à faire face aux mastodontes que sont Google, Uber, Baidu, Tesla ou encore Didi Chuxing, qui se sont lancés dans une course effrénée à la voiture autonome. Pour se donner les moyens de se faire une place de choix dans ce secteur, Peugeot s’est allié l’an passé à la start-up américaine nuTonomy, spécialisée dans le développement de taxis autonomes. Dans le cadre de cette alliance, nuTonomy a intégré son logiciel de conduite autonome et son système de capteurs dans les véhicules SUV Peugeot 3008 pour mener des essais sur routes ouvertes.

Le come-back aux États-Unis se précise

Cerise sur gâteau, Peugeot prépare son retour aux États-Unis, où le constructeur n’est plus présent depuis plus de vingt ans. Pour conquérir le marché américain, le groupe français commencera par déployer un service de transport partagé.

Peugeot a déjà indirectement débuté son opération séduction outre-Atlantique avec sa marque Free2Move, qui permet d’accéder via une application mobile aux services de partage de véhicules de plusieurs opérateurs, y compris ceux déployés par des constructeurs concurrents, comme l’Allemand Daimler. Après avoir testé le marché avec cette application, Peugeot importera ses propres voitures aux normes locales dédiées à l’autopartage, avant de vendre enfin ses véhicules aux consommateurs américains.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This