/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] Spotify, Buzzfeed, Amazon HQ2, Facebook Watch Party, Apple…

#OnAir: Spotify va produire un newscast quotidien avec BuzzFeed

Spotify, le leader du streaming payant musical, va se diversifier avec une offre podcast news, sports, pop culture et politique, afin de capter les auditeurs radios / podcasts de son grand rival Apple.

Huit entreprises, comme BuzzFeed ou Refinery29, vont produire les nouveaux contenus destinés à cette initiative nommé Spotlight. Ainsi, BuzzFeed produira un journal quotidien de 4 à 7 minutes. Ces programmes ne seront au lancement disponibles qu’aux Etats-Unis.

Selon des chiffres avancés par Bloomberg, Spotify cherche ainsi à entamer le gâteau de la publicité radio, estimé à 18 milliards de dollars aux Etats-Unis. Le suédois travaille aussi à augmenter sa rentabilité, à l’orée de son introduction à la Bourse de New-York, qui s’annonce comme l’une des plus attendues de l’année 2018.

Il est probable que ces nouveaux contenus sollicitent plus que les simples oreilles : « Je sais que les gens viennent à Spotify pour écouter d’abord, mais nous commençons à construire quelque chose de nouveau. Je veux créer un contenu qui puisse être vu et écouté. » a déclaré Courtney Holt, ancien patron de Maker Studio (Disney) et directeur des studios et de la vidéo, chez Spotify.

Spotify dénombre 140 millions d’utilisateurs actifs, dont 60 millions payants. Son chiffre d’affaires a bondi de 50% en 2016, à 3 milliards de dollars, mais ses pertes nettes ont doublé dans le même temps, passant à 600 millions de dollars.

#ShortList: Toronto, Chicago, NYC parmi les 20 villes sélectionnées pour HQ2

Amazon a annoncé jeudi avoir sélectionné 20 villes, dans la course à l’obtention de HQ2, son prochain siège.

L’enjeu est de taille pour les métropoles nord-américaines candidates : un budget de 5 milliards de dollars, et 50 000 emplois à la clé.

Crédit photo : dennizn / Shutterstock.com

Amazon avait déjà indiqué que son choix se porterait sur une zone urbaine ou périurbaine de plus d’un million d’habitants, et susceptible d’attirer les talents tech. Les villes encore en lice sont **roulements de tambour** :

Atlanta
Austin, Texas
Boston
Chicago
Columbus, Ohio
Dallas
Denver
Indianapolis
Los Angeles
Miami
Montgomery County, Md.
Nashville, Tennessee
Newark, NJ
New-York
Virginie du Nord
Philadelphia
Pittsburgh
Raleigh, Caroline du Nord
Toronto
Washington DC

Au total, ce sont 238 villes qui ont concouru, souvent en proposant des mesures d’incitation fiscales pour séduire le géant du e-commerce, mais aussi en jouant la carte de l’originalité – on se souvient notamment du maire de Stonecrest en Géorgie qui avait proposé de sortir 140 hectares du cadastre pour en faire une ville indépendante au nom d’Amazon.

Amazon devrait prendre sa décision cette année, après avoir travaillé avec les finalistes sur la faisabilité du projet. Parmi les villes qui n’ont pas passé ce tour de sélection, citons Détroit, une des villes américaines les plus durement touchées par la crise de 2008.

#Vidéo: Facebook lance «Watch Party» pour pousser les utilisateurs à regarder des vidéos ensemble

Après avoir réorienté le newsfeed et prévu dans sa roadmap la simplification de Messenger, Facebook vient d’annoncer la sortie d’un nouveau produit. Appelé «Watch Party», l’offre a pour but de permettre à plusieurs utilisateurs de regarder une même vidéo en simultané sans pour autant qu’elle soit diffusée en direct sur la plateforme. Ce nouvel outil est testé à petite échelle – une douzaine de groupes seulement.

Crédit photo : Facebook

Avec cette nouvelle proposition, Mark Zuckerberg entend augmenter le nombre d’interactions, qui devient le maître-mot stratégique pour la plateforme, entre les membres Facebook. Le réseau social s’est ainsi rendu compte que les vidéos diffusées en direct généraient 6 fois plus d’interactions que le reste des publications. La principale raison étant que les personnes savent qu’elles sont en train de visionner le même contenu. «Avec tout le monde qui regarde, commente et réagit ensemble aux mêmes moments, l’outil crée une expérience de visionnage partagé qui aide à construire le genre de communauté et d’engagement que nous avons vu avec les live» détaille Fidji Simo, VP Product chez Facebook.

L’idée de regarder des vidéos en groupe n’est pas nouvelle. Tumblr avait déjà testé ainsi que Sean Parker, par ailleurs cofondateur de Napster et ancien dirigeant (mais toujours actionnaire) de Facebook, avec son application Airtime, sans grand succès.

Plus d’un milliard de personnes sont actifs chaque mois sur les groupes Facebook.

#USA: Apple promet d’injecter 350 milliards de dollars dans l’économie américaine d’ici 5 ans (et de payer des impôts)

Donald Trump doit avoir le sourire. Et pour cause, Apple est en train d’agir exactement comme le souhaite le président américain. Ce dernier avait notamment assuré qu’il obligerait Apple à rapatrier sa production sur le sol américain… et voici que la firme de Cupertino prévoit d’investir 350 milliards de dollars sur cinq ans, selon TechCrunch. Durant cette période, Apple promet également de créer 20 000 emplois, ce qui porterait ses effectifs sur le sol américain au-delà des 100 000. Comme Amazon, le géant américain a l’intention de construire un deuxième campus, qui consistera au départ à héberger le support technique pour les clients, ainsi que de nouveaux datacenters.

La firme américaine compte aussi revoir à la hausse la dotation de son fonds Advanced Manufacturing Fund, annoncé en mai 2017 par Tim Cook. Ce véhicule d’investissement vise à, promouvoir les emplois qualifiés dans l’industrie aux États-Unis. Celui-ci devrait passer de 1 milliard de dollars à 5 milliards de dollars.

Mais ce qui satisfait le plus Donald Trump, c’est l’annonce par Apple du paiement de 38 milliards de dollars d’impôts sur ses bénéfices réalisés à l’étranger, conformément à la réforme fiscale votée fin 2017 par le Congrès américain. En effet, 252 milliards de dollars, soit 94% de la trésorerie d’Apple, étaient jusque-là conservés en dehors des États-Unis, dans la mesure où la firme de Tim Cook refusait de s’acquitter des 35% d’impôts obligatoires. Donald Trump n’a pas manqué de saluer cette annonce sur son réseau social favori : Twitter ! «J’ai promis que ma politique permettrait à des entreprises comme Apple de rapatrier des montants extraordinaires aux États-Unis. Je suis ravi de voir qu’Apple donne suite à ces BAISSES D’IMPÔTS (NDLR : oui, le président américain aime hurler). Une énorme victoire pour les travailleurs américains et les États-Unis», a écrit le locataire de la Maison-Blanche.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer