Data Room

Pierre Chappaz et Frédéric Montagnon présentent Wikio Group

Les annonces de Wikio se sont multipliées depuis quelques semaines. Dans ses nouveaux locaux parisiens, l’entité « Wikio Group » réunit aujourd’hui les équipes de Wikio et eBuzzing auxquelles sont venues s’ajouter celles d’Overblog et de Nomao après les fusions fraichement réalisées.

Wikio Group emploi aujourd’hui 120 personnes dans toute l’Europe et propose désormais un spectre large de services: contenus via Overblog, valorisation via Wikio, monétisation avec eBuzzing et recherche hyperlocale avec Nomao. Le CA de Wikio Group va dépasser les 10 M€ cette année.

Présentation et stratégie avec Pierre Chappaz – Wikio / eBuzzing et Frédéric Montagnon – Overblog / Nomao

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Bravo pour cette video très intéressante !

    Un commentaire : je doute que la e-réputation, automatique et basée sur une approche "moteur de recherche" aie beaucoup de valeur pour les marques, au delà d'exorciser leur peur initiale du web social.

    Je recommande la video de Estaban Kolsky a Oracle World (surtout les 2 dernières minutes) sur ce sujet, "Social Monitoring is Useless": http://www.youtube.com/watch?v=rLJn5UeDkxc&fe

    La réalité de la é-réputation est complexe :

    – Elle doit être mesurée par personne et non par mention: si je dis de Janvier à Mars que je suis satisfait de France Telecom et qu'en Avril je dis qu'il font un mauvais travail, je ne suis pas positif, quelque soit le nombre de mentions positives passées. Mesurer par mentions est aussi très dangereux si la perception d'un produit s'use ou comporte des saisonnalités importantes. ( des effets à la Veme discipline).

    – tous les consommateurs ne sont pas prolixes de la même manière . Le portail Ideastorm de Dell a bien montré que certaines communautés minoritaires (en l'occurence Opensource) pouvaient innonder un site communautaire et rendre invisible la voix de la majorité.

    – tous les consommateurs ne sont pas égaux devant l'influence et une mesure non ciblée en segment in market / out of market et en influence est au final très difficilement utilisable. ( Si Frenchweb dit du bien de mon produit, ca a 1000 fois plus de valeur qu'un quidam non client)

    – La réputation est très contextuelle et l'opinion d'un consommateur par rapport à une marque ou un produit est beaucoup plus complexe qu'un positif, neutre, négatif. Les consommateurs d'alcool ou de produits stupéfiants ont souvent une opinion très négative des produits qu'ils consomment. La séduction et le marketing ne sont pas des disciplines linéaires: Le positif est souvent beaucoup plus près du négatif que l'indifférence.

    Cordialement
    Dominique Lahaix
    eCairn

Bouton retour en haut de la page
Pierre Chappaz et Frédéric Montagnon présentent Wikio Group
[Livre Blanc] Transformation digitale: une histoire de culture et d’ambition
[Magazine] CX Circle: le Magazine de l’expérience digitale
[Livre Blanc] Les nouveaux canaux de messaging mobile pour votre entreprise
[Livre Blanc] Digitalisation de vos outils, mode d’emploi
[Livre Blanc] Le cloud, un atout incontournable pour faciliter la gestion de la paie
[Livre Blanc] Réinventer l’expérience client à l’heure du tout à distance