ActualitéBusinessHealthcare

Pour Kikai Mining, toutes les entreprises ont besoin d’un Chief Happiness Officer

Créés dans la Silicon Valley «pour ramener l’humain dans le monde de la tech», les Chief Happiness Officer n’existaient pas il y a 20 ans. En ce qui concerne la France, les premiers CHO sont apparus il y a deux ans. Aujourd’hui, selon l’agence du bonheur Kikai Mining, il y en aurait 1 000 dans le monde.

Etre CHO est une «vocation»

Le CHO est une personne qui travaille aux côtés des RH et de la direction d’une entreprise. Elle travaille notamment sur les valeurs de l’entreprise, s’assure qu’elles soient bien respectées et s’inquiète du bien-être de tous les salariés. Le métier de CHO est avant tout «une vocation» pour toutes les personnes qui apprécient travailler avec l’humain, comme le précise Arnaud Collery, président de Kikai Mining. Aujourd’hui, l’intégralité des entreprises auraient besoin d’un profil comme celui-ci, sauf les start-up de moins de 3 ans bien trop jeunes et trop petites.

Bouton retour en haut de la page
Pour Kikai Mining, toutes les entreprises ont besoin d’un Chief Happiness Officer
[Série B] Pretto lève 30 millions d’euros pour déployer sa plateforme en B2B
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
[Seed] Logement étudiant: Roof lève 3 millions d’euros auprès de XAnge et Founders Future
[Serie A] 40 millions pour Resilience afin de réinventer la façon de soigner le cancer