AcquisitionActualitéAsieBusinessFinTechInvestissements

Go-Jek s’offre trois FinTech pour s’imposer sur le marché du paiement en Indonésie

La start-up indonésienne Go-Jek, qui développe un service de transport pour les particuliers, vient de procéder à trois acquisitions pour progresser sur le segment du paiement. La société a ainsi racheté Kartuku, entreprise spécialisée dans le traitement des paiements offline, Midtrans, une passerelle de paiement, et Mapan, un réseau local d’épargne et de crédit. Les montants des opérations n’ont pas été divulgués.

En 2015, Go-Jek avait débuté ses activité en lançant une application mobile pour permettre aux Indonésiens de réserver des trajets en taxi-moto et ainsi gagner du temps dans le trafic routier saturé de Jakarta, la capitale de l’Indonésie. Depuis, la société a étendu sa gamme de services pour proposer des VTC, des livraisons de repas, de courses ou de colis, du nettoyage à domicile, des massages, des soins de beauté, une billetterie de tickets de cinéma et même une solution de paiement.

Un nouvel ensemble traitant 5 milliards de dollars de transactions 

Go-Jek est désormais une marque incontournable en Indonésie dans la mesure où la plateforme est devenue le premier distributeur de produits alimentaires et le principal fournisseur de portefeuilles électroniques du pays. A ce jour, la société revendique 900 000 chauffeurs et 15 millions d’utilisateurs actifs par semaine. En dehors du transport de passagers, l’entreprise déclare que son activité couvre plus de 125 000 commerçants. Chaque mois, elle affirme également que plus de 100 millions de transactions sont traitées par sa plateforme.

Avec les trois sociétés qu’elle vient d’acquérir, Go-Jek se renforce ainsi considérablement sur le marché du paiement. Le trio et Go-Jek, avec son service de paiement Go-Pay, traite en effet près de 5 milliards de dollars de transactions réalisées dans le cadre de paiements avec des cartes ou des portefeuilles électroniques.

Grab monte en puissance dans le paiement 

Sur ce marché, Go-Jek doit cependant faire à la concurrence de Grab, qui a multiplié ses efforts dans le secteur depuis le début de l’année pour accélérer le développement de sa plateforme de paiement GrabPay. En effet, Grab, qui est également le principal rival d’Uber en Asie du Sud-Est, a annoncé cette semaine un partenariat avec l’application de paiement indonésienne Paytren. En début d’année, Grab avait également mis la main sur Kudo, qui développe une plateforme O2O (online-to-offline) faisant office de passerelle entre les personnes n’ayant pas accès au numérique et le commerce en ligne.

De plus, Grab a annoncé cette année son intention d’investir 700 millions de dollars en Indonésie au cours des quatre prochaines années dans le cadre du plan «Grab 4 Indonesia». Celui-ci comprend notamment une enveloppe de 100 millions de dollars pour les FinTech. Selon KPMG, 96% de la population indonésienne n’a pas accès aux cartes de crédit, tandis que 64% n’ont pas accès au services bancaires classiques depuis plus de 15 ans.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Go-Jek s’offre trois FinTech pour s’imposer sur le marché du paiement en Indonésie
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
[Appel à candidatures] Participez au palmarès 2020 des entreprises qui recrutent dans le numérique
Copy link