ActualitéBusinessFoodTech

Pour son entrée en Bourse, Deliveroo reversera 18,6 millions d’euros à ses livreurs

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La plateforme de livraison alimentaire Deliveroo a annoncé son intention de verser une rétribution exceptionnelle à ses livreurs dans le monde « pour les remercier », via un fonds qui se concrétisera « le jour d’une introduction en Bourse » à Londres, selon un communiqué publié dimanche. Deliveroo, dont l’application permet de commander des plats auprès de restaurants, « prévoit de verser un montant total de 16 millions de livres sterling (18,6 millions d’euros) à des livreurs partenaires sur les 12 marchés » sur lesquels l’entreprise est présente, indique ce communiqué.

36 000 livreurs éligibles

Cela représentera « une rétribution exceptionnelle de 10 000, 1 000, 500 ou 200 livres sterling (11 600, 1 160, 580 ou 230 euros) » par livreur concerné -en l’occurrence ceux qui ont pris le plus de commandes, ajoute la société. Avec un versement moyen de « 440 livres environ ». Ce fonds se concrétiserait le jour d’une introduction en Bourse, prévue à Londres mais dont Deliveroo n’a pas encore précisé la date. « Les livreurs partenaires sont un pilier fondamental de notre activité, et nous voulons récompenser les efforts fournis, qui ont permis à Deliveroo de devenir l’entreprise qu’elle est aujourd’hui », explique le PDG et fondateur Will Shu, dans le communiqué. Et « depuis un an, ils ont permis à des restaurants de poursuivre leur activité, à des personnes vulnérables de se faire livrer et de rester à l’abri chez elles ».

Créée à Londres en 2013, Deliveroo travaille avec 115 000 restaurants dans 800 villes du monde, où elle compte 2 000 employés et environ 100 000 livreurs. Les livreurs éligibles à la prime -environ 36 000- devront avoir plus d’un an d’activité et effectué au moins 2 000 commandes, précise l’entreprise, dont la forte croissance ces dernières années s’est aussi accompagnée de contestations sur ses pratiques sociales. En particulier, la précarité des contrats de travail des livreurs lui a valu des mouvements de protestation en France et une condamnation en justice en Espagne. L’entreprise met en avant la couverture assurantielle (responsabilité civile et accident) gratuite offerte à ses livreurs et, pendant l’épidémie la mise à disposition de kits d’hygiène et d’une indemnité en cas d’incapacité de travail pour cause de Covid.

Bouton retour en haut de la page
Pour son entrée en Bourse, Deliveroo reversera 18,6 millions d’euros à ses livreurs
[Série A] Cybersécurité : a16z mise sur l’AssurTech Stoïk pour son second investissement en France
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?
[Série A] Cryptomonnaies : Flowdesk lève 30 millions de dollars auprès d’Eurazeo, ISAI, Ledger et Coinbase
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media