ActualitéBusiness

Pourquoi la société de capital risque Innovacom s’est séparée de France Télécom

Dans un article daté du 20 avril dernier, le quotidien La Tribune revient sur la prise d’indépendance prise par Innovacom, filiale de capital-risque d’Orange, vis-à-vis de l’opérateur. Un changement d’actionnariat, opéré lors du lancement du nouveau fonds Technocom 2, dans lequel plusieurs investisseurs industriels, dont Alcatel-Lucent, Seb et Soitec, sont intervenus.

L’article indique, en effet, que les dirigeants d’Innovacom allaient reprendre 100% du capital de la société de capital risque de France Télécom, lancée il y a près de 24 ans. Une décision qui aurait été prise « en bonne intelligence » avec l’opérateur, qui participe d’ailleurs également au nouveau fonds Technocom 2, dédié aux entreprises innovantes et spécialisées dans les technologies numériques.

Selon La Tribune, cette émancipation s’expliquerait donc par la volonté d’Innovacom de séduire de nouveaux investisseurs industriels, plus actifs que les simples investisseurs financiers, et qui peuvent parfois se présenter comme des concurrents, directs ou non, de l’opérateur. Cité dans l’article, Denis Champenois, président d’Innovacom, explique : « En tant que société de gestion, il était important pour Innovacom de prendre son indépendance vis-à-vis de France Télécom, car les industriels se substituent progressivement aux investisseurs financiers, dans le financement du capital-risque ».

Débarrassée de l’étiquette « France Telecom », la société de capital risque pourra donc attirer plus facilement de nouveaux investisseurs. Denis Champenois précise, d’ailleurs, que d’autres industriels pourraient également rejoindre à court terme Alcatel-Lucent, Seb et Soitec dans le fonds Technocom 2, dont le closing définitif est prévu d’ici la fin du mois de juin.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Pourquoi la société de capital risque Innovacom s’est séparée de France Télécom
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link