ActualitéTech

Pourquoi Microsoft Surface et la Nexus 7 de Google sont les signes de la victoire de l’iPad

A première vue, on dirait qu’en moins de deux semaines, Apple se retrouve avec deux nouveaux concurrents sérieux pour son (jusqu’ici) indétrônable iPad. Tim Cook devrait s’en féliciter : la Surface de Microsoft et la Nexus 7 de Google et ASUS sont avant tous les signes de la panique de deux spécialistes du software qui voient leurs partenaires incapables de prendre des parts de marchés significative à Apple depuis deux ans.

Un constat d’échec

Soyons clair, Google n’a pas pour but de faire du hardware son coeur d’activité : sur le marché des smartphones, ses produits Nexus sont destinés à montrer ce qui peut se faire de mieux avec Android, à la fois aux consommateurs exigeants et aux fabricants. La tablette Nexus 7 prend ce qui se fait de mieux parmi les différentes tablettes Android et tente de montrer la voie : le prix minuscule et l’orientation “entertainment” du Kindle Fire, mais avec les capacités techniques d’une tablette ASUS Transformer. Le but est avant tout de vendre à travers cette tablette la solution de divertissement Google Play, et Google espère que Samsung, Sony et les autres imiteront le positionnement de la Nexus 7 pour ne plus avoir à s’occuper du hardware lui-même.

De son côté, Microsoft prépare avec Windows 8 et RT une interface complétement chamboulée pour rentrer dans l’ère du tactile mais semble ne pas voir arriver un produit digne de faire tourner son OS tactile. D’où l’annonce de Surface, une tablette qui ressemble avant tout à un signal lancé à Dell, HP et les autres : voilà ce qu’on peut faire sur le marché des tablettes pour faire mieux qu’Apple.

La preuve que ni Google, ni Microsoft ne cherche à se lancer sérieusement dans le hardware : Surface et Nexus 7 ne devraient pas être distribuées largement mais ne seront disponibles qu’en ligne et dans les rares boutiques Microsoft (dans un premier temps). Ce n’est pas exactement ce qu’on appelle une politique commerciale aggressive, qui ne devrait pas trop antagoniser Dell, HP, Samsung ou Sony.

Deux positionnements opposés : l’iPad est cerné

Une autre raison pour Apple de se féliciter : ni Google ni Microsoft n’essayent de l’attaquer frontalement. Google a réalisé une étude qui montre que l’usage des tablettes est à 91% personnel (et pas professionnel) et se fait à la maison. Partant de ce constat (et bien entendu en s’inspirant du succès du Kindle Fire) Google en a déduit que pour une grande partie des consommateurs payer 400 à 800€ pour un outil de divertissement, c’était trop, et tente d’envahir un segment clairement plus “entrée de gamme” que l’iPad ou que la plupart des tablettes Android.

Microsoft, de son côté, semble avoir vu les mêmes chiffres mais avoir décidé d’essayer de changer les usages en proposant avec Surface un véritable outil de travail, doté notamment d’un clavier/couverture inspiré des tablettes Transformer d’ASUS, et surtout d’un OS Windows capable de faire tourner de véritables logiciels professionnels là où Android comme iOS auraient bien du mal (Quick Office peut éventuellement remplacer la suite Microsoft, mais qu’en est-t-il de Photoshop, par exemple ?). Ce positionnement a un prix, bien entendu, et Surface devrait vraisemblablement coûter plus cher qu’un iPad.

C’est donc plutôt bon signe pour Apple de voir ses concurrents renoncer à un choc frontal. La firme de Cupertino a de plus une capacité à fidéliser ses clients qui lui permet d’aborder l’avenir plutôt sereinement, mais il ne faudrait pas trop se reposer sur ses lauriers : le marché des tablettes est destiné à une croissance gigantesque, et un nouveau client à qui on proposerait une tablette largement “good enough” à 200$ et une autre à 800$ qui offre toutes les fonctionnalités d’un MacBook Air pourrait avoir du mal à comprendre l’intérêt d’un iPad coincé entre ces deux propositions plus “tranchées”.

Apple pourrait bien entendu réagir en proposant enfin la tablette 7 pouces dont la rumeur parle depuis si longtemps, ou en proposant sa propre “keybord cover”. A moins qu’Apple n’ait qu’à regarder ces deux nouvelles tablettes échouer, comme tant d’autres avant elles… Ce qu’on ne souhaite pas, car si la tablette est le marché de l’avenir, alors il serait bienvenue qu’il ne soit pas un monopole.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

11 thoughts on “Pourquoi Microsoft Surface et la Nexus 7 de Google sont les signes de la victoire de l’iPad”

  1. « ne devraient pas être distribuées largement ». Je pense plutôt que c’est une technique commerciale.
    La rareté suscite l’envie. D’ailleurs Apple en a toujours très largement abusé.

  2. Certes, Apple a su montrer la voie en ce qui concerne les tablettes auxquelles, je l’avoue, je ne croyais pas au départ. Cependant, en ne cherchant pas, justement, à se confronter à ce géant, Google comme Microsoft cherchent sans doute à le cerner et à l’isoler sur un segment haut de gamme tandis qu’eux, produiraient plus en masse.

  3. Surface RT sera vrai semblablement vendu le prix de l’ipad ! Office et un vrai univers ave les PCS du monde sous W8 ainsi qu’avec l’Xbox. Ça va faire mal et Nexus ne sera qu’un flop.

    1. C’est amusant de voir que nos prédictions sont très souvent à côté de la plaque… Je ne suis pas la pour être désagréable, vu le nombre de fois ou je me suis vautré en tentant de prédire l’avenir d’un produit… J’ai dit il y’a quelques temps que les gens en auraient marre de kies et de la politique de Samsung qui consiste a ne pas mettre à jour ses produits… Quand on voit la position de Samsung…

      Commentaire écrit depuis l’une des 5millions de nexus 7 écoulés en 2012 (c’est moins qu’apple mais pour un flop c’est vachement bien !)

  4. Ouaip, article un peu orienté Apple Fan tout de même … ça me rappel les débuts de l’iPad en France et la pub déguisé des médias pour Apple ventant les mérites de cette tablette qui n’avait que pour seule but de relancer les ventes de journaux …

  5. Intéressante vision du marché.

    « Soyons clair, Google n’a pas pour but de faire du hardware son coeur d’activité » : je ne serais pas aussi catégorique sur les intentions de Google car leur plus gros rachat est celui de Motorola Mobility pour $12,5 milliards ! Ils vont donc certainement faire du hardware et se limiter au smartphone n’a plus vraiment de sens aujourd’hui. Reste à savoir comment Google va se positionner sur le marché et vis à vis de ses « copétiteurs ».

    Concernant Microsoft, ils sont toujours aussi peu axé produit et peu clair dans la définition de leurs usages. La faute à l’approche de Balmer ? : Un modèle « ARM/Windows RT/ 32 ou 64Go » l’autre « X86/windows 8/intel core i5/ 64 ou 128Go ». Bref une appellation pour les « tekos », créée par une boite axée sur ses propres OS et les processeurs (merci wintel). Il serait mieux je pense de répondre simplement au besoin du user qui n’est pas un expert de RT, de windows 8 ou de l’archi ARM et se demande juste « c’est pour la maison ou le bureau? ». Tristement dramatique…

  6. article complètement dénué de sens et fondé sur des sources complètement loufoque…
    aucune objectivité et 100% « applaub » fan…
    cela donne même pas envi de lancer une argumentation objectif sur ce site….
    bref au passage une tablette ipad ne sert que de consultation. la différence avec la concurrence est que le pourra carrément substituer son pc et en faire un vrai usage (surface) quand on a un usage pro. et non juste de la frime…
    bref site à bannir pour de bonne news

  7. C’est marrant quand même, c’est la première fois de ma vie qu’on me traite de fan d’Apple. Pour info, je n’ai jamais acheté un seul de leur produit, pour diverses raisons. Je ne fais que constater leur domination du marché des tablettes, qui quoi qu’on pense d’Apple est indéniable.

    Je me demande si certains ont lu plus loin que le titre : « un nouveau client (…) pourrait avoir du mal à comprendre l’intérêt d’un iPad » ou « si la tablette est le marché de l’avenir, alors il serait bienvenue qu’il ne soit pas un monopole. »… Ce sont des phrases écries par un supporter aveugle d’Apple selon vous ?

  8. Effectivement, je ne vois pas le côté FanBoy dans l’article…

    Il est vrai que le gros du marché est pour Apple
    //sources( http://www.linformaticien.com/actualites/id/20335/apple-va-dominer-le-marche-des-tablettes-jusqu-en-2015.aspx ou http://www.linformaticien.com/actualites/id/24096/categoryid/13/apple-3-millions-de-nouvel-ipad-vendus.aspx ou encore http://www.idboox.com/etudes/l-ipad-et-l-iphone-representent-66-de-parts-de-marche/ )

    Android répond comme il peut. Asus propose d’ailleurs une très bonne alternative à l’iPad avec sa Trasnformer.

    Puisque la tablette est un marché d’avenir, il est normal pour Microsoft et Google de l’investir.
    //sources ( http://www.lesmobiles.com/actualite/8331-les-ventes-de-tablettes-depasseront-les-ventes-d-ordinateurs-portables-en-2016.html ou http://www.journaldugeek.com/2012/07/05/en-2016-les-tablettes-se-vendront-plus-que-les-pc/ )

    Reste à voir le positionnement prix de MS (puisque l’on connait celui de Google) pour savoir si oui ou non Apple doit flipper.

    Si Google propose une tablette « 1er prix » capable d’autant qu’un iPad, Mr Lambda prendra une Nexus. ET SI (beaucoup de conditionnel, certes) MS propose un produit « plus ouvert » (Office, avantages/habitude windows) au même prix qu’un iPad, je pense que la politique Apple devra s’adapter.

    Pour finir, (et défendre le rédacteur!) Windows et Google félicite Apple pour sa réussite en le suivant dans la mode « tablette ». Cependant le but est clairement de lui voler ses parts de marché!
    Pour ma part je viens de craquer pour une petite Asus TF300! Les prix Apple ne m’ont jamais attirés!

    A bon entendeur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This