AcquisitionActualitéInvestissements

PowerMat fait l’acquisition de PowerKiss et sa technologie de recharge sans fil

PowerMat, filiale de Duracell, a fait l’annonce hier du rachat de son concurrent finlandais PowerKiss, spécialiste des bornes de rechargement sans fil à destination du grand public. Réunies toutes les deux sous le nom de PowerMat Technologies, les deux startups gèrent près de 2500 points de rechargement en Europe et aux États-Unis dans des hôtels, centres commerciaux, aéroports ou encore McDonald’s.

Cette fusion fait bouger les lignes en ce qui concerne les différentes normes de compatibilité de l’industrie de l’alimentation sans fil: utilisant auparavant des normes incompatibles, les deux startups s’engagent désormais en faveur de la même norme PMA (Power Matters Alliance), également adoptée par AT&T, Procter & Gamble, Starbucks, ZTE ou encore Google.

«Compte tenu de nos modes de vie actifs, être en mesure de disposer d’appareils alimentés et toujours prêts à fonctionner est devenu pour les consommateurs un impératif absolu qui n’est pas satisfait. En nous réunissant autour d’une norme commune, nous allons permettre aux consommateurs de disposer du plus vaste écosystème possible de lieux de rechargement publics », réagissait Ran Poliakine, PDG de Powermat, alors que le nombre de smartphones et autres appareils compatibles avec cette technologie reste faible.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
PowerMat fait l’acquisition de PowerKiss et sa technologie de recharge sans fil
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link