Actualité

PSA Peugeot Citroën et MAIF misent 18 millions d’euros sur l’autopartage de Koolicar

Koolicar passe la seconde dans l'autopartage. Cette start-up française, qui propose une plateforme de location de voitures entre particuliers, a signé un accord le 31 mars faisant entrer PSA Peugeot Citroën et la Maif à son capital. Cette opération porte sur un montant de 18 millions d'euros, indique la société. Les parts prises dans le capital par les deux groupes français n'ont cependant pas été communiquées.

60 000 inscrits

Fondée en 2011 par Stéphane Savouré, mais lancée sur le marché en 2012, Koolicar se différencie d'autres acteurs de l'autopartage grâce à un fonctionnement de location en libre-service des véhicules. La start-up a en effet développé une «Koolbox», un petit boîtier installé à l'avant de la voiture permettant à un utilisateur d'en prendre possession sans échange de clés avec son propriétaire.

Un badge permet au client d'ouvrir les portes, de s'installer, puis de récupérer les clés dans la boîte à gants afin de démarrer la conduite. La «Koolbox» enregistre alors plusieurs données de navigation comme le kilométrage, la durée d'emprunt et la localisation de la voiture une fois stationnée. Le conducteur est alors facturé selon sa consommation. Un concept qui aurait déjà séduit 60 000 inscrits, selon les chiffres de l'entreprise qui est présente dans une quarantaine d'agglomérations.

«La start-up a développé une technologie qui facilite l’expérience du partage de voitures entre particuliers. Koolicar propose aujourd’hui un véritable service de proximité avec un niveau de qualité très élevé», déclare Pascal Demurger, le directeur général de la Maif, dans un communiqué. Par le passé, l'assureur s'était déjà intéressé à cette start-up avec un investissement de 2,6 millions d'euros en 2014.

D'autres investissements dans le secteur

De son côté, PSA Peugeot Citroën veut s'adapter aux nouveaux usages des automobilistes. « Cette prise de participation dans Koolicar est un pas de plus dans notre stratégie en tant qu’opérateur de mobilité», précise Brigitte Courtehoux, directrice du département mobilité au sein du groupe.

D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que des grands groupes français s'intéressent à l'autopartage. En mars, la Maif, via son fonds Maif Avenir, avait déjà participé aux côtés d'autres investisseurs à un tour de table de 5 millions d'euros dans TravelerCar. Et l'an passé, la SNCF injectait 28 millions d'euros dans OuiCar, devenant par la même occasion son actionnaire majoritaire.

Avec ce nouvel investissement, Koolicar veut accroître le parc de véhicules dotés de sa technologie en équipant «jusqu’à 30 000 voitures». La start-up, qui compte actuellement une trentaine d’employés, prévoit également de renforcer ses effectifs à Paris et Montréal à hauteur d'une centaine de collaborateurs.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This