Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
/ Brand Content

Qonto, la néobanque française de tous les entrepreneurs

[Contenu proposé par Qonto]

De l’importance d’un IBAN français pour les entrepreneurs

Avec l’émergence des néobanques venues d’Europe et du monde entier, l’offre pour les comptes professionnels se diversifie. Tout comme les particuliers, les entrepreneurs (quelle que soit leur forme juridique) n’ont pas d’obligation légale de détenir un compte pro avec un IBAN français. Malgré l’harmonisation des législations européennes, avoir un IBAN français simplifie la vie de beaucoup d’entrepreneurs. Ce constat ne semble pas avoir échappé à Qonto, la néobanque française, qui a déjà séduit des milliers d’entrepreneurs. Qonto propose un compte pro avec un IBAN français pour faciliter les démarches administratives de ses clients professionnels, qu’ils soient indépendants, startups ou PME.

Qonto, la néobanque française de tous les entrepreneurs

En proposant un compte pro aux entrepreneurs français, Qonto est devenu Agent d’Établissement de Paiement dans l’hexagone. Basée à Paris, la startup propose des comptes 100% en ligne pour les entreprises et les indépendants  et répond aux exigences de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), rattachée à la Banque de France. Lorsqu’un entrepreneur dépose ses fonds chez Qonto, ils sont protégés et sous la supervision de l’ACPR, et les comptes courant Qonto disposent d’IBAN / RIB français.

Dans le cas d’une néobanque agréée en dehors de la France, il faut savoir que les les fonds déposés sont supervisés par des organes réglementaires étrangers, et que les IBAN/RIB des comptes courants sont également étrangers.

Pourquoi Qonto propose des IBAN français ?

Il aurait été plus simple pour la Fintech de s’associer à un  établissement de paiement belge ou luxembourgeois, pays où les réglementations sont beaucoup plus souples qu’en France.

Mais Qonto, la néobanque des entreprises et des indépendants, a fait un choix tout autre dans le but de simplifier au maximum la vie de ses clients. En lançant ses services en France dans un premier temps, la néobanque propose un IBAN français aux entrepreneurs, garantie d’une expérience fluide : avec Qonto, aucune friction au moment de payer l’URSSAF, les services d’État ou vos prestataires. En effet, les prélèvements d’organismes publics (impôts, par exemple) restent aujourd’hui impossibles sur les comptes ne disposant pas d’un IBAN français.

Ce choix démontre aussi la volonté de Qonto de construire un capital confiance avec ses utilisateurs, et de se démarquer de la vague de nouveaux acteurs Fintech..  En choisissant d’être supervisé par l’ACPR alors qu’une alternative plus “souple” était possible, Qonto souhaite montrer aux sociétés qu’elle peut s’ériger en alternative solide, pertinente, et sécurisée aux banques traditionnelles.

Mais au fait, qu’est-ce qu’un IBAN ?

Il paraît judicieux de rappeler ce qu’est l’IBAN. L’International Bank Account Number (numéro de compte bancaire international), ou IBAN, est une norme internationale pour numéroter les comptes bancaires du monde entier. En somme, il permet une identification exacte d’un compte bancaire, de son établissement et des bénéficiaires. Cette norme, plusieurs fois modifiée et révisée par les instances bancaires internationales, a été instaurée en 1997 par l’Organisme International de la Normalisation (ISO).

L’IBAN permet à une entreprise d’effectuer les opérations courantes de sa société. En permettant l’identification exacte d’un compte et d’un établissement bancaire, l’IBAN facilitera grandement les virements, les prélèvements et l’exécution des paiements.

Pourquoi avoir un IBAN français ?

Tout comme les particuliers, un entrepreneur n’a aucune obligation légale de détenir un compte professionnel dans son pays de résidence. En théorie, aucune objection pour effectuer un virement à partir d’un compte bancaire non français (IBAN étranger) pour régler l’URSSAF, les caisses sociales (retraite, prévoyance), la TVA, l’impôt sur les sociétés ou ses prestataires. En théorie seulement…

Malgré un dispositif d’uniformisation des normes bancaires européennes, il existe de nombreux blocages pour les entreprises disposant d’un IBAN non français. La pratique est bien plus compliquée que la théorie.

Par exemple, si une entreprise désire être prélevée directement sur son compte pour le paiement de l’URSSAF et des cotisations sociales, la transaction sera systématiquement refusée si l’IBAN du compte émetteur n’est pas français. Il en est de même pour les pour le paiement des services fiscaux ou des opérateurs téléphoniques. La transaction sera acceptée uniquement si l’IBAN de l’entreprise est français. En somme, une entreprise qui dispose d’un IBAN français évite bien des déboires.

N’hésitez pas à découvrir Qonto, la néobanque de tous les entrepreneurs

À Propos :

L’idée de Qonto est née d’une frustration : lorsqu’Alex et Steve construisaient leur première startup ensemble (Smok.io – rachetée en 2015), ils ont été frappés par le manque de service bancaire bien fait pour gérer leurs tâches quotidiennes et faciliter la comptabilité. La technologie permet aujourd’hui de considérablement augmenter la productivité et créer du plaisir en même temps ; les deux fondateurs étaient convaincus qu’il y avait quelque chose à faire dans ce domaine et ils ont commencé à travailler sur Qonto en avril 2016.

 

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “Qonto, la néobanque française de tous les entrepreneurs”

  1. La banque de tous les entrepreneurs ou presque… si votre entreprise n’est pas unipersonnelle vous n’êtes pas pris en compte par cette banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This