ActualitéAsieInvestissementsTech

Quand deux géants asiatiques se rencontrent: le président de Tata investit dans le chinois Xiaomi

Xiaomi vise l’Inde et pour cela, quoi de mieux qu’accueillir un investisseur Indien ? Alors que le fabricant chinois de smartphones présentait la semaine dernière le Mi4i, un modèle spécialement conçu pour correspondre au marché indien, voilà qu’il annonce l’entrée à son capital de Ratan Tata, président émérite du géant indien Tata.

Cet investissement a d’abord été annoncé via Twitter par Hugo Barra, vice-président monde de Xiaomi (rebaptisé Mi) puis confirmé dans un communiqué.

En revanche, le groupe chinois ne précise ni le montant investi ni le pourcentage de cette prise de participation. Fin décembre 2014, le groupe chinois était valorisé 45 milliards de dollars après avoir levé 1,1 milliard de dollars. Ratan Tata a également pris des participations dans deux entreprises indiennes: l’e-commerçant Snapdeal et la société de paiement en ligne Paytm, ainsi que dans  la marketplace de joaillerie Bluestone, celle de mobilier Urban Ladder…

L’Europe aussi en ligne de mire

Pour Mi, cet apport de capital symbolise un fort soutien de la part de cet entrepreneur. L’Inde est le tout premier pays étranger qu’adresse le groupe chinois. Le Mi4i est un smartphone dont les fonctions sont disponibles dans six langues indiennes différentes, pour plus de 12 999 roupies soit environ 188 euros.

Xiaomi ne compte pas s’arrêter ni au marché indien ni au marché asiatique. Début mars, Hugo Barra avait profité du Mobile World Congress de Barcelone, pour annoncer le lancement prochain d’une boutique en ligne dédiée au marché européen. Pour l’instant, il est cependant prévu d’y commercialiser seulement des accessoires: la montre connectée Mi Band, des casques, des écouteurs, et non des smartphones.

Lire aussi:

>> Smartphones: 40% des ventes mondiales réalisées par des marques chinoises en 2014

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Quand deux géants asiatiques se rencontrent: le président de Tata investit dans le chinois Xiaomi
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Copy link