ActualitéLes levées de fondsTech

Qubit, 40 millions de dollars pour analyser les interactions des utilisateurs

Le montant

Qubit, une entreprise britannique spécialisée dans l'analyse de données, vient de lever 40 millions de dollars (36,1 millions d'euros) auprès de Goldman Sachs Merchant Banking Division, en tant que principal investisseur, et de Sapphire Ventures, Accel et Salesforce Ventures.

En 2014, l'entreprise avait déjà bouclé un tour de table de 26 millions de dollars. Au final, cette nouvelle opération porte à 76 millions de dollars les montants reçus par l'entreprise depuis sa création.

Le concept

Fondée en 2010, Qubit développe une plateforme de collecte et d'analyse de données pour les secteurs du marketing et de l'e-commerce. Son offre Visitor Cloud propose ainsi de recueillir des données sur les parcours des utilisateurs lorsqu'ils visitent le site Web ou l'application mobile d'une entreprise. La société propose ensuite des solutions d'A/B testing, de segmentation, de personnalisation. Elle propose également d'autres outils comme la possibilité pour les e-marchands d'indiquer les stocks restants disponibles de chaque produit.

Au final, Qubit affirme traiter 2,5 milliards d' «interactions de consommateurs» chaque jour. Parmi ses clients figurent de grands comptes comme le distributeur britannique Topshop, le voyagiste Thomas Cook ou la compagnie aérienne Emirates.

Les objectifs de la Start-up

A l'issue de ce tour de table, Qubit annonce vouloir renforcer ses équipes d'ingénieurs. La société doit en effet compter sur la concurrence d'autres acteurs comme Optimizely, qui a levé 58 millions de dollars l'an passé, ou encore Maxymiser, racheté par Oracle l'an passé.

PDG : Graham Cooke

Création : 2010

Siège social : Londres

Activité : analyse de données (A/B Testing, personnalisation…)

Financement : 76 millions de dollars levés

Concurrents : Optimizely, Maxymiser

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. La société Steinberg (un éditeur de logiciels de musique – http://fr.audiofanzine.com/steinberg/ ) avait voulu exporter en France un logiciel appelé « Qubit ». Heureusement ils l’ont renommé « Cubase » suite à l’hilarité de leur team France. Bon, je doute que ce Qubit U.S. se soucie de la traduction de leur marque en français…

Bouton retour en haut de la page
Qubit, 40 millions de dollars pour analyser les interactions des utilisateurs
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler
Instacart se sépare de 1 900 employés dont 10 travailleurs syndiqués