Actualité

Le moteur français Qwant à la recherche de crédibilité

Propulsé dans la galaxie des moteurs de recherche comme le « Google killer made in France » lors de son lancement le mercredi 13 février dernier, Qwant connait depuis ce week-end ses premières turbulences.

bandeau Qwant

A l’origine de ces perturbations, l’unique post du mystérieux blog de Lucien Théodore (apparemment créé pour l’occasion) qui dénonce dans un billet intitulé « Qwant, derrière le masque du Google killer français » l’utilisation par les frenchies des résultats de Bing de Microsoft pour les catégories de recherche Web et Live.

Allant plus loin, le blogueur soupçonne Qwant d’être un simple agrégateur de contenus qui utiliserait, outre Bing, les résultats des moteurs de Kurrently pour les recherches sur les réseaux sociaux ou Wikipédia et Amazon pour ses rubriques Qnowledge Graph et Shopping.

Des révélations d’un mauvais genre pour un moteur de recherche comme « il n’en a jamais existé » selon les termes employés par Qwant.

La société réagit sur son site en précisant qu’elle « complète ses propres données avec des données obtenues auprès d’autres moteurs de recherches durant la phase de montée en puissance de son infrastructure ». Après 2 ans de travail dans le plus grand secret, Qwant, qui n’est pour l’instant disponible qu’en version bêta, aurait développé ses propres systèmes d’indexation basés sur la technologie de Pertimm, un de ses investisseurs. La start-up dément néanmoins utiliser la même API que Kurrently.

Le moteur de recherche français se présente, au travers d’un affichage original résumant les résultats d’une recherche sur une seule page et cinq colonnes (Web, Live, Qnowledge Graph, Social et Shopping), comme un moteur de « découverte ». Bien aidé par ces coups de com’ à répétition, Qwant aurait traité près de 15M de requêtes depuis son lancement.

bandeau 2 Qwant

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 commentaires

  1. À tout le moins, la séquence de communication de Qwant est ratée : je ne sais pas ce qui a été dit par Qwant aux médias mais je pense que s’ils avaient modestement présenté leur méta-moteur avec un gros logo « beta » et sans mentionner « 2 ans de travail secret » et « des millions d’euros investis », cela aurait fait moins de buzz vendredi et moins de polémique depuis.

    Il est un peu dommage que tous les médias, y compris les pros de l’IT aient succombé à la tentation facile d’en faire un « Google français ». Le souci c’est que même quand on ne leur parle pas de Google, les médias y reviennent dès qu’il s’agit de technologies de moteurs de recherche, comme Antidot en a aussi fait l’expérience il n’y a pas longtemps : lire http://www.leprogres.fr/economie/2012/04/10/fabrice-lacroix-a-bien-failli-creer-le-google-lyonnais .

    Si vous vous intéressez aux-méta-moteurs et agrégateurs de recherches, je vous invite à essayer Pickanews – http://www.pickanews.com – un « moteur de veille » français mais disponible pour plusieurs pays qui utilise des technologies avancées de « speech to text » pour trouver des mots-clés prononcés dans des journaux d’info TV ou des émissions de radio. Avec en parallèle la recherche des ces mots-clés sur le web et les réseaux sociaux ainsi que dans toute la presse écrite, grand public et professionnelle des pays couverts, qui est numérisée et OCRisée chaque matin puisque c’est le métier de base de PressIndex qui a créé Pickanews.
    Le « speech to text » n’est évidemment pas parfait mais il rend un vrai service pour chercher dans les médias audiovisuels.

    Pickanews utilise les logiciels développés par l’éditeur français Antidot chez qui je travaille, explications techniques sur cette page de notre site web et dans ce document PDF de 3 pages .

    Exemple avec la veille sur la marque « Frenchweb » (cliquer sur le lien) :
    http://www.pickanews.com/resultat.php?media=2&recherche=Frenchweb&pays=FRA

  2. Je rentre pas dans la polémique ne connaissant pas le sujet.
    Je dis juste qu’en lecteur non averti j’ai suivi votre lien vers le blog de Lucien Théodore et je me suis rendu compte que l’article sur Qwant était le seul article du blog. C’est quand même étrange !

  3. Qwant a trouvé un echo favorable auprès du consultant en référencement Laurent Bourrelly qui a interviewé le directeur général Eric Léandri.

    http://www.laurentbourrelly.com/blog/1354.php

    Les retombées de cette séance d’explication et de démonstration devraient permettre au moteur de trouver une certaine crédibilité aux yeux d’une partie des professionnels du référencement et de la recherche d’information sur internet en tous cas.

  4. Il faut lire la bio du pdg de kwant sur wiki pour comprendre la supercherie. Une vraie equipe de charlots. Pitoyable.

Share This