ActualitéFinTechLes levées de fonds

Réassurez-moi lève 400 000 euros pour son comparateur d’assurance-crédit

Créée en 2013 par Antoine Fruchard, Réassurez-moi vient de clore son premier tour de table. La structure d’accompagnement l’Accélérateur, où la start-up était déjà incubée, Bpifrance et Optimum Développement injectent à eux trois 400 000 euros.

« Cette levée de fonds va nous permettre de continuer à investir dans les innovations technologiques pour améliorer le parcours client et offrir des taux toujours plus compétitifs », explique Antoine Fruchard. Ces nouveaux fonds vont également permettre à Réassurez-moi d’agrandir l’équipe de son service client.

Un marché ouvert par la loi Hamon de 2014

La plate-forme, destinée aux détenteurs de crédits immobiliers, propose à ses utilisateurs d’évaluer le coût de leur assurance de prêt immobilier. Réassurez-moi permet par la suite de souscrire à un nouveau contrat plus avantageux en termes de prix.

« La délégation d’assurance est possible mais seulement 15 % des emprunteurs y ont recours à cause du manque crucial d’informations et des pratiques dissuasives des banques. La loi Hamon a ouvert le marché en juillet 2014 en offrant aux emprunteurs un droit de résiliation à tout moment et sans frais pendant les 12 premiers mois suivant le contrat de prêt » explique la société qui revendique des économies 10 000 euros, en moyenne, sur le coût de crédit de ses clients.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Camille Adaoust

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Réassurez-moi lève 400 000 euros pour son comparateur d’assurance-crédit
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager