ActualitéBusinessTech

Reconnaissance faciale: Amazon prolonge l’interdiction de sa technologie à la police

AFP

Amazon prolonge son interdiction pour la police d’utiliser son logiciel de reconnaissance faciale Rekognition, une technologie controversée à cause des risques de discriminations. Le géant américain du commerce en ligne et des technologies a confirmé mardi sa décision d’étendre cette interdiction « jusqu’à nouvel ordre », sans donner plus de détails.

Un moratoire d’un an

En juin dernier, la société avait annoncé un moratoire d’un an, dans un contexte de pression des associations de défense des libertés, et de manifestations contre les violences policières et le racisme aux Etats-Unis. Les ONG exigeaient notamment des réformes en profondeur de la police et des systèmes de surveillance, dont elles estiment qu’ils ciblent les personnes noires de façon disproportionnée. Des militants accusent aussi les forces de l’ordre de se servir du réseau de caméras Ring d’Amazon, utilisées par des particuliers à des fins de sécurité.

Amazon avait indiqué espérer que son moratoire donnerait « suffisamment de temps au Congrès afin de mettre en place des règles appropriées » pour une « utilisation éthique » de ces technologies. Cette interdiction faisait suite à des décisions similaires de Microsoft, IBM et Google. La semaine dernière, une coalition d’ONG a appelé Amazon à totalement cesser de vendre Rekognition. « Les technologies de reconnaissance faciale sont bien trop dangereuses pour être installées en fonction des lubies de firmes comme Amazon », a déclaré Evan Greer du groupe Fight for the Future, qui fait partie de la coalition.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Reconnaissance faciale: Amazon prolonge l’interdiction de sa technologie à la police
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence