ActualitéBusinessTech

Objets connectés: face à Apple, Google et Samsung s’allient

AFP

Google et Samsung ont annoncé mardi le développement d’une plateforme commune pour les montres et autres objets connectés à porter, une initiative destinée à mieux tenir tête au leader sur ce marché, Apple. Annoncé à l’occasion de la conférence annuelle des développeurs organisée par Google en Californie, ce partenariat signifie que Samsung utilisera le logiciel d’exploitation de Google, Wear OS, pour ses prochaines montres Galaxy, au lieu de son propre système Tizen.

« Nous combinons le meilleur de Wear et Tizen dans une plateforme unique », a souligné Bjorn Kilburn, directeur du projet Google Wear. « En travaillant ensemble, nous avons pu tirer parti des atouts de chacun et les combiner dans une solution offrant des performances plus rapides, une autonomie de batterie plus longue et davantage d’applications », a-t-il ajouté.

La nouvelle plateforme créera ainsi un écosystème qui pourra concurrencer plus directement celui d’Apple, depuis longtemps numéro un sur le segment des montres connectées avec un tiers du marché, peu de temps après l’acquisition par Google de Fitbit, spécialiste des objets connectés pour le sport. Dans un communiqué à part, le vice-président de Samsung, Janghyun Yoon, a justifié le partenariat avec Google en soulignant que l’entreprise sud-coréenne était « à la recherche permanente de nouvelles façons de répondre aux besoins des consommateurs ».

Une série d’améliorations et de mises à jour à venir

Lors de sa conférence des développeurs, qui se tenait en ligne pour la deuxième année consécutive en raison de la pandémie, Google a aussi dévoilé une série d’améliorations et de mises à jour de plusieurs systèmes, de Google Maps, son application de cartographie, à son moteur de recherche ou encore son service de gestion des photos. L’entreprise a ainsi présenté une version test d’Android 12, son système d’exploitation qui fait fonctionner quelque trois milliards de téléphones mobiles dans le monde, dotée de nouveaux outils de contrôle de la vie privée et de personnalisation.

Le géant de la Tech a également dévoilé son nouveau campus dédié à l’intelligence artificielle à Santa Barbara, en Californie, où seront menées des recherches sur l’informatique quantique. Le patron de l’entreprise, Sundar Pichai, a par ailleurs mis en avant les initiatives du groupe liées à la lutte contre la crise climatique, avec notamment un centre de données fonctionnant à l’énergie géothermique dans le Nevada. « Nous devons aller au-delà de l’éolien et du solaire » et recourir à la géothermie pour atteindre les objectifs de développement durable, a souligné M. Pichai.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Objets connectés: face à Apple, Google et Samsung s’allient
Le PDG de Qwant laisse sa place à Corinne Lejbowicz (PrestaShop) et Raphaël Auphan (Cosmian)
L’entreprise post-Covid : un concept marketing de plus?
VTC: Didi Chuxing veut lever 4 milliards de dollars lors de son IPO à Wall Street
Travail post-Covid: comment les entreprises se préparent-elles?
Pourquoi Panasonic a vendu toutes ses actions Tesla, d’un montant de 3 milliards d’euros?
Microsoft présente Windows 11, compatible à l’écosystème d’applications Android (Google)