A la uneEuropeLilleStartupTV

Richard Ollier (Giroptic): « L’entrepreneur est là pour prendre des coups et continuer à sourire »

Avec un diplôme d’ingénieur chimiste en poche, Richard Ollier n’était pas vraiment prédestiné à créer une start-up hardware de caméras. Et pourtant, plutôt que de se faire embaucher dans un grand groupe, il a choisi de monter son entreprise, après avoir exercé quatre ans au Japon dans le domaine du web marketing.

En 2008, il fonde Giroptic à Lille et l’entreprise commence par commercialiser un appareil photos 360° à destination des professionnels de l’immobilier. Le produit intéresse d’autres corps de métier et petit à petit la société effectue un pivot pour adapter son offre à ces nouveaux marchés.

« Pour être entrepreneur, il ne faut pas être normal. Il faut être un grand fou, il faut prendre des risques. Tous les jour, c’est une partie de poker » a-t-il expliqué à l’équipe de FrenchWeb lors du tournage du documentaire We Love Entrepreneurs. Il explique dans cette vidéo combien l’aventure entrepreneuriale consiste à mesurer des risques et à prendre des décisions en conséquences, quotidiennement. Richard Ollier estime important d’être transparent avec ses salariés mais de les protéger.

We Love Entrepreneurs est disponible en streaming gratuitement sur Dailymotion. We Love Entrepreneurs c’est aussi un magazine en ligne consacré à la nouvelle génération d’entrepreneurs.

Voir aussi : 

>> Marc Rougier (Scoop.it) : « En France, il reste des blocages pour transformer une start-up en grand groupe »

>> [We Love Entrepreneurs] Alexandre Malsch: «Un investisseur nous a dit qu’il ne croyait pas dans notre projet, mais dans notre équipe»

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Richard Ollier (Giroptic): « L’entrepreneur est là pour prendre des coups et continuer à sourire »
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Moment devient Dimpl et lève 4 millions d’euros auprès d’Elaia, Idinvest et Bpifrance
Prêt-à-porter: d’Auchan à Kiabi, des géants à l’assaut du marché de l’occasion
Comment Vinted a bâti son attractivité
FinTech : Joko lève 10 millions d’euros auprès de Partech et Axeleo
FinTech : Lydia s’allie avec Tink, spécialiste suédois de l’open banking