A la uneLes émissionsMarketing & CommunicationMediaStartup

Sarah Azan et Hannah Oiknine « On vit Babbler! »

Babbler est un projet créé par deux sœurs: Sarah Azan et Hannah Oiknine. Fondée en septembre 2012, la start-up met gratuitement à disposition des médias une plateforme sociale d’échange de contenus alimentée par des professionnels des relations presse ayant payé pour cela. En 2013, elle a dégagé 150 000 euros de chiffre d’affaires, et 400 000 euros en 2014. La société espère atteindre les 850 000 euros de volume d’affaires en 2015.

Dans cette interview, les deux jeunes entrepreneuses racontent les débuts de l’entreprise, de la sous-traitance en Inde pour réaliser une version bêta à la recherche de financements. Elles évoquent ensuite leur point de vue sur les jeunes qui montent leur start-up dès la sortie de leurs études. Elles expliquent aussi ce que leur a apporté l’entrepreneuriat.

Sarah Azan et Hannah Oiknine font partie de la soixantaine d’entrepreneurs français de la Tech qu’a rencontré l’équipe de Frenchweb à l’occasion du tournage du documentaire We Love Entrepreneurs.

We Love Entrepreneurs est disponible en streaming gratuitement sur notre chaine Dailymotion. We Love Entrepreneurs c’est aussi un magazine en ligne consacré à la nouvelle génération d’entrepreneurs.

Voir aussi :

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Sarah Azan et Hannah Oiknine « On vit Babbler! »
WhatsApp
WhatsApp: l’Allemagne interdit temporairement à Facebook d’utiliser les données de l’app
Comment l’économie sociale et solidaire poursuit sa quête de modèles économiques alternatifs avec le numérique
whatsapp
Face au tollé, WhatsApp retarde encore l’application de ses nouvelles règles de confidentialité
Agriculture: comment la 5G, l’IA et la data pourraient faire émerger de nouveaux modèles économiques
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs