Actualité

Sadek Chekroun quitte Eyeka

Nouvelle étape, nouveau challenge?

Avec la nomination de François Pétavy à la Direction Générale de la société, Eyeka entre dans une nouvelle phase de croissance et accélère son développement international en Europe.

François Pétavy succède à Sadek Chekroun. En recentrant le modèle économique de la société sur les services marketing et en installant Eyeka sur le marché Asie Pacifique, Sadek Chekroun a mis Eyeka sur le chemin de la réussite. Après le succès de Kelkoo et d’Eyeka, Sadek Chekroun a décidé de travailler sur des projets personnels.

Avant de devenir Directeur Général d’Eyeka, François Pétavy assurait la fonction de Directeur Marketing et Contenus depuis janvier 2008. François pourra s’appuyer sur une équipe de direction expérimentée constituée d’Yves Languepin, Directeur des Opérations (ex-ChateauOnline), et de Gilles Babinet, Président et co-fondateur (ex-Musiwave).

Durant l’année 2008, Eyeka a fourni des campagnes de marketing participatif à de prestigieuses marques telles que Emporio Armani, Energie, Bouygues Telecom, Philips, Warner, MTV, Sony Ericsson, etc.

Suivez moi

2 commentaires

  1. Pourquoi dit on « après le succès de Kelkoo et de Eyeka » alors que Eyeka n’a jamais gagné un centime ? le succès c’est l’argent qui a été levé et qui a été cramé ?

  2. Jojo Lapin > hum.. ça sent l’info insider ça…(lol) ça me rend dingue les trolls qui crachent sur les entreprises… t’as raison Jojo, cassons tout, faisons le ménage, ne laissons sa chance et personne et surtout ne créons pas d’emplois ! Vive l’anonymat !

Bouton retour en haut de la page
Sadek Chekroun quitte Eyeka
[SEED] Retail : askR.ai lève 1,5 million d’euros pour déployer son coach virtuel en France
[SEED] Osol lève 3 millions d’euros auprès de Christophe Courtin (FLEX-O) et Romain Afflelou (Cosmo)
Amazon Prime, le pari risqué mais réussi de Jeff Bezos
PrestaShop tombe dans le giron du groupe italien MBE Worldwide
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte