Actualité

Santé connectée, ville intelligente: «1 000 start-ups recevront plus de 80 millions d’euros de l’UE»

images-et-reseauxImages & Réseaux rencontre et accompagne des innovateurs, des industriels et des financeurs pour porter collectivement des technologies numériques, des usages et des marchés.

 

 

FrenchWeb : En quoi consiste le programme FI-WARE ?

Publiredac_Images&Reseaux_GaëlMaugis
Gaël Maugis, responsable des projets européens chez Images & Réseaux

Gaël Maugis: FI-WARE a pour objectif d’imaginer les technologies et les usages d’Internet en Europe. La ville intelligente sera un des domaines d’applications les plus importants du programme. Au total, près de 1 000 entreprises recevront à travers les appels à projet plus de 80 millions d’euros de la part de l’Union Européenne.

Fort de son expérience en tant que pôle de compétitivité, Images & Réseaux s’investit depuis plusieurs années dans le programme FI-WARE. En 2014, la Commission européenne a choisi le pôle pour accélérer l’Internet du Futur en France.

FrenchWeb : Images & Réseaux mènera l’ensemble des appels à projet sur les thématiques de la santé/bien-être, des villes intelligentes et du contenu multimédia. Quelles sont les principales tendances sur ce marché ?

Aujourd’hui, ces trois thématiques ont en commun la notion de « big data » et du traitement des données. Côté bien-être, le quantified self prend de l’ampleur. L’individu devient producteur de données et de nombreuses applications pour l’aider à « décoder » ces données voient le jour, modifiant ainsi la relation avec les soignants.

Côté santé, place aux objets connectés, aussi bien pour le confort des patients que pour l’optimisation des gestes médicaux pour revenir aux fondamentaux : la relation avec le patient. L’hôpital hors des murs et la question du maintien à domicile grâce aux objets connectés, est aussi un enjeu.

Pour les villes intelligentes, les enjeux autour des données se concentrent essentiellement sur la consommation énergétique et le lien social entre l’habitant, l’individu et la ville (mobilité, médiation urbaine, implication dans les décisions d’aménagements…).

Enfin, si sur le multimédia il est difficile de déceler une tendance en particulier, une chose est sûre : l’expérience utilisateur est au cœur des préoccupations.

FrenchWeb : Comment allez-vous sélectionner les start-ups et que peut leur apporter ce programme ?

L’un des premiers temps forts du programme est un hackathon dont l’objectif est de faire émerger les applications de demain. En France, nous l’organisons dans les locaux d’EPITECH à Rennes, les 14, 15 et 16 novembre. Ouvert à tous, ce start-up week-end a pour objectif de stimuler la créativité de la communauté des entrepreneurs pour faire émerger de premières idées d’applications. Les vainqueurs se verront récompensés par une aide financière et un accompagnement personnalisé d’Images & Réseaux pour la rédaction de leur future réponse aux appels à projet européens.

A noter que le premier appel à projet dans le cadre du programme sur l’Internet du Futur est ouvert depuis le 3 novembre, pour une durée d’un mois. Les web entrepreneurs, start-ups et PME européennes peuvent prétendre à une aide de 50 000 à 150 000 euros.

Pour s’inscrire et retrouver les détails de cet événement ; cliquez ici

 FIWARE-in-a-nutshell-2

 [PUBLI-REDACTIONNEL]

Un commentaire

  1. Merci pour cette interview, il est à la fois logique et important de soutenir les projets en matière de santé connectée car il s’agit là de l’avenir à la fois pour les professionnels mais aussi pour les patients.

Bouton retour en haut de la page
Santé connectée, ville intelligente: «1 000 start-ups recevront plus de 80 millions d’euros de l’UE»
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe