ActualitéAmérique du nordAsieBusinessFonds d'investissementInvestissementsTech

Sequoia lève 2,4 milliards de dollars pour investir dans les pépites chinoises

Pendant que le prestigieux accélérateur américain Y Combinator (Airbnb, Dropbox, Stripe, DoorDash…) renonce à ses ambitions en Chine, Sequoia Capital met les bouchées doubles dans l’Empire du Milieu. En effet, le groupe américain spécialisé dans le capital-risque a levé environ 2,4 milliards de dollars pour multiplier les accords «venture» et «growth» avec des start-up chinoises, selon les documents déposés cette semaine auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de Wall Street. Concrètement, Sequoia a alloué 1,8 milliard de dollars à son fonds «Sequoia Capital China Growth Fund V» et environ 550 millions de dollars à son fonds «Sequoia Capital China Venture Fund VII». Sequoia a également collecté près d’un milliard de dollars pour réaliser des investissements «late-stage» aux États-Unis. Au total, cela représente donc une enveloppe sino-américaine d’environ 3,4 milliards de dollars.

Connu pour ses investissements dans des mastodontes américains comme Google, YouTube, PayPal, Instagram, LinkedIn, Snap ou encore Dropbox, Sequoia s’est également distingué en Chine. Le fonds américain a ainsi investi dans Alibaba, Ant Financial, la filiale financière d’Alibaba qui détient Alipay, JD.com, rival d’Alibaba dans l’e-commerce, ou encore ByteDance, propriétaire de l’application phénomène TikTok.

Sequoia voit au-delà de la guerre commerciale sino-américaine 

Malgré la guerre commerciale qui oppose actuellement la Chine aux États-Unis, compliquant de facto les investissements américains sur le territoire chinois, Sequoia prévoit d’accroître ses efforts dans l’Empire du Milieu, contre vents et marées. En dehors de l’imbroglio Huawei qui cristallise les tensions entre les deux pays, l’ouverture d’une enquête par les autorités américaines concernant TikTok, l’une des rares applications chinoises à percer aux États-Unis, soupçonnée d’être une menace pour la sécurité et les intérêts, est une autre preuve de la défiance américaine à l’égard de la Chine. 

Cependant, Sequoia, qui ne veut pas mélanger la politique et les affaires, n’entend pas délaisser le marché chinois. Une situation qui peut se comprendre au regard de la belle forme des sociétés chinoises dans lequel le fonds américain a investi, à l’image de ByteDance, dont la valorisation s’élève à 78 milliards de dollars, et d’Alibaba, qui pèse 522,5 milliards de dollars à Wall Street. 

Un fonds de 8 milliards de dollars pour engager des tickets plus élevés dans le monde entier 

L’an passé, Sequoia avait annoncé son intention de créer un fonds de 8 milliards de dollars pour investir dans des entreprises du monde entier. Pour mettre ce nouveau véhicule d’investissement sur orbite, le groupe américain avait levé 6 milliards de dollars en juin 2018. Un montant colossal pour injecter des tickets de plus en plus élevés dans les start-up ciblées par Sequoia. Il faut dire que le fonds américain n’a pas vraiment le choix face à un acteur comme le géant nippon SoftBank, qui a multiplié les opérations d’envergure au cours de ces dernières années, notamment via son méga-fonds Vision Fund de près de 100 milliards de dollars. 

Dans ce contexte, Sequoia, initialement spécialisé dans les levées d’amorçage et les tours de table pré-IPO, n’a d’autre choix que de diversifier son approche pour rester dans la course. Dans les colonnes du Financial Times, Neil Shen, à la tête de Sequoia China, avait déclaré l’an passé qu’il n’était plus possible d’investir seulement 100 millions de dollars pour être l’actionnaire majoritaire d’une entreprise. «Si vous voulez bâtir une entreprise qui vaut plusieurs milliards, vous avez besoin de dépenser 400 ou 500 millions de dollars», expliquait-il. Conscient de cet enjeu, Sequoia s’attèle donc à se donner les moyens de ses ambitions, en Chine et aux États-Unis, deux marchés clés actuellement engagés dans une période de fortes turbulences économiques. 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sequoia lève 2,4 milliards de dollars pour investir dans les pépites chinoises
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Copy link